En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Douce France... Tu parles, Charles...

On est décidément mieux au Japon

Publié par K. Poupée le Dimanche 4 Février 2007, 23:19 dans la rubrique Faits de société - Lu 7867 fois - Version imprimable



ECOUTER



Retour au Japon, reprise de service, après quelques jours passés en France. Chers lecteurs, heureuse de vous retrouver. Autant le dire d'emblée: ça fait du bien de regagner son pays d'adoption et la qualité de vie qui va de pair.
Non que la France ne soit pas agréable par certains côtés (peu nombreux à nos yeux), mais le moins que l'on puisse dire, c'est que la joie de vivre n'y transpire pas.

Les Japonais se plaignent de ne pas ressentir au quotidien la reprise qui dure depuis plus près de cinq ans sur l'Archipel? Ils n'ont qu'à séjourner quelques semaines à Paris et ils comprendront leur bonheur. Pour peu qu'ils aient un niveau de français suffisant pour dialoguer avec les autochtones, ils verront vite que leur propre sort est meilleur que celui des citoyens de l'Hexagone.



Il n'est qu'à écouter les débats de campagne pour se rendre compte qu'on qu'il y a vraiment quelque chose qui cloche en France: on n'y cause que d'argent, d'impôt sur la fortune, de la richesse réelle ou supposée des politiques, des anniversaires d'émeutes, de pouvoir d'achats, de seuil d'aisance, mais guère de valeurs humaines. Les bourdes des uns font les petites phrases des autres, la machine médiatique s'emballe mais le schmilblick n'avance pas d'un iota.







Vu la piètre qualité des discussions (du moins celles retransmises sur les ondes) on en viendrait presque à préférer l'absence de réel débat politique qui prévaut au Japon à la bassesse de ceux qui font les unes en France. C'est déplorable mais c'est ainsi. Passons.




Le plus marquant pour qui débarque à Paris en provenance de Tokyo, c'est d'y constater la morosité qui y règne et l'absence quasi-totale d'optimisme.



Partout, dans les taxis, dans les commerces, on écoute radio Nostalgie ou autres stations du même tonneau. Les meilleurs ventes de CD ne sont autres que des reprises plus ou moins remises au goût sonore du jour: Michel Delpech, Françoise Hardi. Pire encore, les titres entonnés, qui datent de plusieurs décennies, évoquent eux-mêmes le passé: "quand j'étais chanteur", "dieu, mais que Marianne était jolie", "c'était bien chez Laurette", quand ce n'est pas la tristesse d'une vie "je ne suis qu'un taxi driver", "30 manières de quitter une fille", on en passe et des plus déprimantes. Il remonte loin, le malaise.

Quant aux nouveaux talents, réels au demeurant, comme Miossec ou Bénabar, ils dépeignent un monde et des destinées guère enviables: "que s'est-il passé depuis que je me suis fait licencier, je n'ai pas encore payé la facture d'électricité", "j'veux pas y aller à ce dîner, j'ai pas le moral, j'suis fatigué". Tout un programme.



Qu'on se rende dans un commerce, il faut y faire preuve d'une amabilité, d'un calme et d'une sérénité insensés avant de pouvoir décrocher un sourire du vendeur et d'apaiser un tant soit peu son agressivité reflex, preuve d'un réel mal-être.

Dans les supermarchés, c'est à qui sera le plus malin pour grignoter cinq minutes de temps à la caisse, oubliant au passage toutes les règles de bienséance. La France semble être devenue le royaume de la "gruge", pour grappiller ici ou là quelques centimes d'euro ou quelques secondes. Tout le monde se sent lésé, donc tout le monde se venge avec les moyens du bord.
Et que je te klaxonne dans les rues, et que j't'insulte, et que je crache par terre, et que j'balance ma clope sur le trottoir, et que j'enjambe les portiques des métros, ....


A la question qui est responsable? la réponse fuse: l'Etat. Ben voyons. Et la responsabilité individuelle, ça dit encore quelque chose à quelqu'un?
L'humain, les gens ont disparu derrières des entités désincarnées: l'Etat, la Poste, le patronat, les syndicats... Pratique. Facile.... sans issue.




Et c'est à ces petits détails empoisonnants qu'on mesure par contraste la valeur de la patience, du savoir-vivre et des autres règles de vie en société dont font en permanence preuve les Japonais.

Ce n'est pas hélas chez les élites intellectuelles qu'on trouvera une once de réconfort. Quand on découvre dans le Monde que même André Glucksmann en vient à soutenir sans barguigner Sarkozy, on comprend alors qu'il faut vite reprendre l'avion pour retrouver le Japon, et vite vite, décrire, écrire, montrer, faire entendre ce qu'il s'y passe, du plus futile au plus sérieux, pour mettre un peu de baume au coeur à une poignée de lecteurs en quête d'une forme d'évasion, à vous donc.







Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

Criant de vérité...!

Bravo et merci pour votre retour. Vous verbaliser parfaitement le message que je fais passer depuis mon passage à Tokyo à mes amis parisiens moroses qui ne voient que peu d'issues à cette situation dont nous sommes malgré tout tous responsables.
Et si nous commencions seulement à sourire aux autres...?
Vivement le retour à Tokyo.
Au plaisir de vous lire de nouveau.
D.

DB - 05.02.07 à 00:20 - # - Répondre -

Le Japon un monde peut être pas si parfait

Certes la France ne va pas très bien, mais je crois que la société japonaise est confrontée à plusieurs crises spécifiques...qui ne me font pas vraiment envier le sort des japonais.

Dans le magazine Géo de février 2007, on y lit un nouveau Japon qui défend très bien son économie au détriment peut être du bien être de sa population.
Toujours plus de technologies, de travail, de dévouement à l'entreprise, de soumission à l'autorité et à des règles strictes au niveau des moeurs parfois machiste,....
En lisant les articles de ce journal, on y découvre un pays fascinant ayant un énorme problème avec sa démographie contrairement à la dynamique en France... on y découvre que 15% de la population vit sous le seuil de la pauvreté...(1150 $/mois au japon) contre 7% en France (ce chiffre est peut être sous évalué)... vraie frature sociale entre les "kachigumi" (gagnants) et les "makegumi"(perdants)... avec des sdf... comme dans tous les pays industrialisés vous me direz...
On y découve aussi un pays où le stress est monnaie courante, où les vacances ne dépassent pas 10-12 jours par an pour les employés...où la vie sentimentale des gens se résument à adopter des animaux électroniques et la communication hommes femmes montre que la société est encore très machiste...
Au niveau politique, excusez du peu, mais on assiste à une ambiguité du Japon sur son histoire passée... le premier ministre Shinzo Abe se demande encore s'il va inaugurer un monument aux soldats morts où des héros de guerre très contreversés reposent...
Bref, je suis toujours impressionné par le Japon, par son audace, par son efficacité par sa capacité à s'adapter à l'économie...c'est un grand pays... mais je ne pense pas sérieusement que ce pays puisse défendre des valeurs d'épanouissement pour l'humanité et un développement durable responsable pour la planète....pour l'instant, le Japon se cherche une humanité.

La France est l'un de ces rares pays dans le monde où tout le monde peut s'exprimer, où les gens peuvent la gueule, sont jamais contents (les parisiens moui, c'est vrai)  mais qui a un énorme potentiel pour peu que tout le monde soit rassembler pour réussir...

Certes le débat politique est pauvre actuellement... et ce n'est pas digne des valeurs que l'on censé promouvoir dans ce pays... mais cel ne sera que temporaire...il y aura un sursaut... l'histoire la déjà démontré pour ce pays. 

David Mas - 05.02.07 à 02:31 - # - Répondre -

Re: Le Japon un monde peut être pas si parfait

Bonjour David,

Nous ne pouvons pas nier qu'il y a effectivement ne nombreux défauts dans l'économie, mais je crois que le but de l'article n'était pas de présenter les chose de ce point de vue là.

Il y a réellement une différence de mentalité entre les Japonais et les Français qui ne passe pas inaperçue lorsque l'on a l'occasion de voyager au Japon.
Actuellement en France, les gens sont extrêmement individualistes. On retrouve un peu trop souvent ce que Karyn appelle "gruge". Il est de bon ton de "gruger" le système. On est presque fiers de cela. Une sorte de déformation de notre "esprit latin" non conformiste... Une gloire nationale... ;-)

Cet esprit mesquin n'existe pour ainsi dire pas au Japon et croyez-moi, ça fait une belle différence dans less rapports humains !
A ce propos, je ferais juste une remarque sur les animaux électroniques. Détrompez-vous ! Le japon est l'un des pays où il y a le plus d'animaux domestiques par foyer et ils sont souvent choyés (voir même parfois à l'excès...). Ces robots ne sont que des gadgets au milieu des milliers que sortent les grandes firmes nippones.

Sur ce, un bon retour à Karyn, que je prends toujours autant de plaisir à lire !

ShoLine - 05.02.07 à 19:37 - # - Répondre -

Re: Le Japon un monde peut être pas si parfait

Je me garderai bien de juger le dossier de Géo avant de l'avoir lu (ce que je vais faire dès que j'aurai reçu l'exemplaire du magazine commandé). Ce que je peux dire en revanche, c'est que j'ai vu ici, au Japon, défiler nombre de journalistes en reportage pour un mois au mieux (le plus souvent leur séjour ne dépasse guère une semaine), et que ce qu'ils rapportent se borne à ce qu'il y a de plus saillant, de plus extravagant, de plus extrême dans le peu qu'ils perçoivent de ce pays et de ses habitants. Résultats, les mêmes erreurs et les mêmes clichés réitérés, amplifiés, jamais démentis. Les points que vous faites ressortir du dossier de GEO en donnent apparemment une nouvelle preuve.

On ne comprend pas la façon de penser et le mode de vie des Japonais en un mois, pour la bonne raison qu'en dix ans on en est fichtre incapable, tant les différences sont incommensurables avec notre propre coneption des rapports humains, et du fonctionnement de la vie en collectivité.
Je tente depuis une décennie de cerner les ressorts de cette civilisation et je pense n'en être encore qu'à une phase de pré-apprentissage, même en parlant, lisant et écrivant la langue du cru...

Loin de moi l'envie de soutenir que la société japonaise est parfaite, mais à tout le moins comporte-t-elle des valeurs qu'on aimerait voir conservées ailleurs. Je note que tous ceux qui vivent ici sont d'accord avec le papier, et que tous ceux qui n'ont jamais mis les pieds sur l'Archipel ou n'ont foulé son sol que durant quelques jours, abondent dans le sens contraire. Intéressant, non?

Je vous promets un commentaire critique le plus objectif possible sur le dossier de GEO, car j'ai noté qu'il avait été préparé et en partie rédigé par des journalistes vivant ou ayant vécu récemment au Japon (ce qui n'est pas le cas du photographe qui a réalisé les images) et que j'ai parfois rencontrés ici. Il y a donc forcément des choses tout-à-fait justes et pertinentes dans leurs propos. J'en jugerai sur pièce.

Merci à tous pour vos commentaires très riches d'enseignements.

Amicalement

K. Poupée

kpoupee - 07.02.07 à 00:47 - # - Répondre -

Re: Re: Le Japon un monde peut être pas si parfait

Bonjour,

Je ne remets pas en cause ton billet Karyn. C'est simplement que comme beaucoup de gens je pense que la critique sur la France devient un peu pénible... Il y a plein d'endroit dans le monde où l'on vit plus mal... qu'ici... je crois qu'il est là le problème. La critique est trop facile, la critique constructive est plus intéressante... c'est surtout cela qui m'a fait réagir.

Certes je n'ai jamais mis les pieds au Japon peut être un jour viendra.. Enfin, je ne me suis appuyé que sur des articles de journalistes mais je respecte toutes les opinions pourvu que tout le monde puisse s'exprimer  et que l'on puisse dégager une certaine objectivité... de toutes les informations collectées.

En revanche, je tiens à dire que j'apprecie ton blog  et tes différents articles qui nous donnent une facette du Japon. Je lis régulièrement d'autres articles de journalistes vivant au Japon mais c'est celui -ci qui  attire le plus mon attention.

En tout cas ce billet aura aussi suscité de l'intérêt.
Cdlt,
David

David Mas - 07.02.07 à 04:32 - # - Répondre -

Re: Le Japon un monde peut être pas si parfait

Bonjour,
je rentre d'un court séjour au Japon, 10j !!!
Pourtant ce fut un réel choc.
Malgrès ce que certains prétende, je ne pense pas que la durée du séjour influe sur la perception, mais plutôt l'ouverture d'esprit.
je suis pour ma part bien d'accord avec cet article.
En 10 j, je suis allé à Tokyo, Kyoto, Nara, Hakone.
et j'ai tout de suite apprécié cette civilité japonaise.
je ne saurais dire si les rapports avec les japonais sont superficiels.
je ne parle pas japonais, j'ai juste investi dans un vocable de base.
Mais en 10j, j'ai découvert une civilisation très interressante et un mode de vie très attrayant. j'ajouterais que cela m'a permis de faire tomber mes préjugés sur ce peuple de fourmi, comme disait l'autre en son temps (edith cresson, pour ne pas la nommer).
Bref, je ne souhaite que d'y retourner rapidement pour découvrir les iles du nord et du sud.
En attendant, j'aimerais apprendre le japonais pour me permettre de mieux profiter de mon prochain voyage là bas.

axel - 29.05.07 à 21:50 - # - Répondre -

Re: Le Japon un monde peut être pas si parfait ..... a l'esprit des Francais

Mazu ni, depuis quand Geo est une reference universelle? La premiere chose a faire pour lire des informations fiables sur un sujet, quel qu'il soit est de les cueillir directement dans le pays concerne. Il suffit que je lise un article traitant de la France ici pour avoir ma dose de fourire pour la semaine. Les revues japonaises continuent a presenter une France resplendissante, a l'ambiance versaillaise, agreable, la boulangerie et le musee a chaque coin de rue, emprunte de romantisme, de culture et de bien-etre. Pour tout dire, si je ne faisait qu'apprecier les photographie, il me faudrait un temps pour comprendre qu'il s'agit bien de la France, si encore je le realise. La reciproque se vaut egalement.

Avez-vous deja vecu au Japon pour affirmer cela sur un ton si certain. Ah oui ... si c'est ecrit dans la revue Geo, excusez moi ... Il n'y a pas de doute. Voila un caractere francais qui se retrouve malheureusement trop souvent. Croire tout ce qu'on lit ou entend pour une verite sans verifier l'information soi-meme. C'est justement un des sujets d'etude traites par les universitaires japonais cette annee: la manipulation par l'information et l'entretien des prejuges en France ( sur lequel les propos s'acharnent assez particulierement), en Amerique du Nord, Chine ... dans la visee de promouvoir sa propre culture et son peuple comme le model de vertues. De la, "La France est l'un de ces rares pays dans le monde". Relevant de la liberte d'expression que vous avez souligne, que pensez-vous de ces medias etrangers publiant des articles citant "l'etouffante censure francaise"?

 "Toujours plus de technologies, de travail, de dévouement à l'entreprise, de soumission à l'autorité et à des règles strictes au niveau des moeurs parfois machiste,...." Depuis que j'ai pose le pied dans ce pays je n'ai rien vu de cette description, celle de ces ouvrages scolaires francais decrivant le systeme japonais en crise des annees 1990. Quant aux SDF .... je les cherche toujours. Ils ne sont le plus generalement present qu'aux stations de metros et parcs des tres grandes agglomerations (Kanazawa 450 000 hab, pas vu un SDF en 8 mois de residence; Tokyo 28 millions d'habitants 5,6 SDF croises a la semaine. Nancy 110 000 habitants une douzaine chaque jours!). Des animaux electroniques: j'en ai vu un seul depuis mon premier jour au Japon. Un premier ministre hesitant sur point de l'histoire .... (il faut vraiment que je parle du spectacle politique francais ou je reste gentil?)

Les problemes exposees sont tous issus de prejuges "bateaux" du moment visant a deshumaniser les autres peuples. Qu'est-ce qu'il agreable de penser que nous sommes francais, le pays de la moral, des bonnes valeurs, des droits de l'homme ... les meilleurs quoi, bien superieurs aux restes du monde. Le pays model ... un merveilleux exemple d'ethnocentrisme .... tout comme votre post.

 

Hard exile - 09.08.07 à 23:43 - # - Répondre -

Re: Le Japon un monde peut être pas si parfait ..... a l'esprit des Francais

Non, je ne crois pas monsieur avoir insulté qui que soit bien au contraire. Et vos propos biens véhéments à mon égard sont la preuvre de votre étroitesse d'esprit ! Ou alors de votre incapacité à synthétiser l'ensemble des réponses apportées dans ces différents posts...

Personne n'insulte personne (jusqu'à présent) et je ne décris pas un Japon idéalisé ni une France supérieure.
Je note toutefois que notre pays à une longeur d'avance dans bien des domaines comme le pays du soleil levant en a dans d'autres secteurs. Je trouve aussi et ça c'est bien français que l'on rale souvent pour un rien en France sans comprendre la chance que l'on par rapport à d'autre pays du monde et en ça je reconnais votre french attitude...

Etre capable de faire un discernement sans condamner le jugement de l'autre est une volupté de fin gourmet. Nan!

David - 10.08.07 à 01:37 - # - Répondre -

Re: Le Japon un monde peut être pas si parfait ..... a l'esprit des Francais

Un peu de sauce piquante :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-943124@51-943213,0.html

David - 10.08.07 à 17:39 - # - Répondre -

Transcription parfaite...

...de ce que je ressens quand je rnetre en France, et cela commence souvent dès que l'on récupère ses bagages à l'aéroport!!! (voir dans l'avion!!!). Les Français font la gueule, les Français rouspètent pour un rien...et on se dit vraiment 'Bienvenue en France!" sur un ton ironico-dramatique quand on pose le pied sur le sol français, et je trouve que l'on ne savoure donc jamais le plaisir (qu'on devrait naturellement éprouver) de revenir dans son pays...

Céline - 05.02.07 à 07:02 - # - Répondre -

Lien croisé

Tokyo : "ême chose avec les Irakiens réduits en chiffres de victimes expiatoires, en cargaison quotidienne de cadavres. C’est moins dramatique ici comme dans beaucoup de lieux ailleurs, mais se référer aux locaux en tant qu’individu est une gageure qui sous-tend l’ambiguité de la relation à l’ailleurs et à l’autre qui peuple ce paysage. Sortir des poncifs, des ruades pulsionnelles schématisantes. Qu’est-ce que je ferais si j’avais du temps et le loyer payé par un tiers? Je descendrais dans la rue interviewer le premier passant, l’enregistrer raconter son histoire. Pas un type connu pour être célèbre, non. Et lui demander quoi? La lune bien sûr."

anonyme - 05.02.07 à 12:49 - # - Répondre -

…mais si !

Si, quand même ! La France est douce. Parfois trop quand on y regarde comment elle est en train de se faire plumer son patrimoine. Les anglais, les espagnols, les américains (mais c'est pas nouveau), les russes et d'autres rachètent ou viennent s'installer en France pour pas cher. Les anglais bénéficient même d'une subvention à l'expat pour venir repeupler la Creuse, la Lozère, le Limousin. Quant au Lot-et-Garonne et à la Dordogne, notre Périgord semble être redevenu la bastion, que dis-je, la tête de pont d'une "re-colonisation". Ce n'est pas un sentiment nationaliste qui me fait dire cela, je n'en croque pas. Je suis même ravi que la France s'enorgueillisse de nouveaux résidents. Mais, constat oblige, ceux qui à l'étranger disposent de ressources supérieures aux nôtres viennent en France pour s'y installer durablement car il y fait bon. Notre plus bel argument étant sans doute nos espaces de liberté, même si celle-ci tend à diminuer. (pas étonnant que les blogs en France soient un succès)
Mais c'est vrai aussi ce que vous dites. La courtoisie n'est plus de mise en France, et pourtant, c'est avec bonheur que dans d'autres pays comme le Japon, les Usa, la Suisse, l'Angleterre ou l'Allemagne on la pratique. En France, la courtoise doit s'apparenter à de l'hypocrisie pour que plus personne ne daigne vous saluer, vous tenir une porte ou vous aider à descendre votre poussette d'un bus…
En voayge aux Usa il y a 8 ans, au Japon l'an dernier, en Angleterre dernièrement, on s'excuse de vous passer devant pour atteindre un produit dans un rayonnage de supermarché. En France, cela n'existe pas.

Mais on ne peut s'arrêter à tout cela, chaque pays vivant avec ses pratiques, en globetrotter, on ne peut que dresser (parfois avec tristesse, ou avec joie) le constat de ces différences. Il ya toujours chez les voisins des bonnes choses à adapter dans notre pays, d'autres à écarter farouchement. De retour de ce Japon qui continue de m'intriguer, je rejoins l'avis de Mr Mas. Etre jeune au Japon, comme en Suisse, je ne m'y verrai pas. Etre une femme au Japon ne me plairait pas non plus, et être un homme non plus d'ailleurs. Le Japon se cherche une identité, et une partie de sa jeunesse semble orienter ses choix à la manière des jeunes européens. Prendre la parole, s'exprimer à travers des jobs qui les valorisent… c'est plus cela que je regarde maintenant quand je regarde le Japon, et moins ce qui le stigmatise à nos yeux.

basco - 05.02.07 à 19:18 - # - Répondre -

Pour le débat politique insipide... on est d'accord. En ce qui concerne l'ambiance générale, notamment la politesse... il ne faudrait pas oublier que la France ne se limite pas à Paris.

Alors oui, j'suis une provinciale de Lyon, Marseille, Bordeaux ou d'ailleurs mais personnellement Paris est une ville qui me hérisse complètement, je comprends pas comment on peut supporter y vivre.

Pour ce qui est de la qualité de vie au Japon, n'y ayant jamais mis les pieds, je ne peux pas juger. C'est forcément différent.

Voilà, j'espère ne pas avoir été aggressive, ce n'était pas le but. C'est juste que la centralisation de notre pays m'agace prodigieusement ;).

 

Soa - 06.02.07 à 02:37 - # - Répondre -

Re: Douce France et joli Japon

Bonjour,


 

Je suis d'accord avec Thomas.
Une fois loin de CDG et de Paris, les Japonais eux-mêmes sont conquis par la sympathie française de la Province. Demandez à ceux qui ont expérimenté la vie du côté des Alpes (Grenoble au hasard) ou du Midi, ils vous diront qu'entre Paris et ces régions, qu'entre le Japon et ces régions (bon, l'administration française mise à part) ils ont compris là où l'on vit tranquillement c'est au pied des Alpes, près de la Grande Bleue ou ailleurs dans nos chaumières françaises (par oppoisition à la Capitale, vous aviez compris).
Encore faut-il que ces nippons prennent le temps de s'arrêter, de s'imprégner du pays : hélas cela est rarement possible avec les visites accompagnées chronométrées, ou à cause de l'attraction démesurément mythique de Paris. Ceux qui ont pris le temps reconnaissent cette erreur japonaise de ne pas s'ouvrir facilement (restes de la période sakkoku?).
Ceux -là savent reconnaître toute la valeur d'un bon gratin dauphinois maison face à des baguettes "Paul" ou des chocolats "Jeff de Brugges".
Assez partiale comme remarque mais je voulais aller dans ce sens.

Lodge - 16.02.07 à 20:13 - # - Répondre -

Quelles caricatures primaires que tout ca....

Quelles caricatures primaires que tout ca... J'habite a Paris, je viens de Rennes et ma foi, je suis plutot heureuse. Ici non plus pas de train train quotidien, c'est ici aussi la surprise au coin de la rue, l'inattendu est partout comme au Japon, comme partout dans le monde en fait, pour peu qu'on se donne la peine de regarder les choses sans prejugés. il suffit juste d'ouvrir les yeux, de regarder la ville et les gens, de ne pas etre blasés des la sortie de la douche.
Je n'ai jamais compris les gens qui comparait ce qui etait incomparable.....et j'ai remarqué que c'est une facheuse tendance des expatriés de comparer les choses par le petit bout de la lorgnette, plus de distance par rapport son pays d'accueil, ca serait plus interessant que le tout nouveau tout beau, non ?
C'est dingue ce qu'ils sont raleurs les français, meme a l'etranger ils sont mécontents...incorrigibles, vraiment..........

sophie - 06.02.07 à 23:18 - # - Répondre -

Karyn Poupée (journaliste) est une affabulation

Sophie, merci de descendre sur terre. La réalité ici ou chez vous n'est pas ce manichéisme blanc ou noir réducteur. Si la qualité de la vie objective et subjective se réduisait à l'amabilité de l'accueil du contrôle des passeports à l'aéroport, alors certes, Narita survole de très haut Roissy. Karyn Poupée (journaliste) est une affabulation bien ancrée dans l'air du temps, dans cette mythification du Japon qui est effectivement particulier à bien des égards, ce qui mérite justement une analyse fine plutôt que ces cris d'offraïes extatiques et permanents d'ex-ados post-Club Dorothée qui naviguent ici comme des surfeurs, au-dessus de la masse des poissons nippons. D'ailleurs, je suspecte que Karyn Poupée n'existe pas. C'est un robot, un clône, un personnage de synthèse en 3D affiché sur un écran géant d'un carrefour au passage piéton zébré connu pour être célèbre. Alors qu'elle pourrait mettre son intelligence au service d'une lecture tempérée et analytique du Japon, lecture qui est devenu encore plus caricaturale et réductrice qu'il y a 20 ans (je suis à Tokyo depuis au moins ce laps de temps avec 15 ans de journalisme), elle se contente - avec un brio indéniable pour la synthèse - à ne faire que dans l'exclamatif pulsionnel, et le compte-rendu copier/coller bien illustré des photos de gadgets que tous les japonais fourrent dans leur poche et au cou, japonais pour qui le train-train n'existe pas tellement qu'ils sont joyeusement hypertendus dans les remous permanent des anecdotes qui pleuvent comme étincelles de feu d'artifice truffés de boutons dans les toilettes hightech. Karyn, moi aussi j'étais abonné à tous les Nikkei BP que vous pouvez imaginer, et de ma fenêtre, on voit Akihabara, alors je sais .... . Encore que certes, la lecture analytique tempérée de l'objet Japon ne paie pas la pige et rebute les directeurs de rédaction. Karyn Poupée doit donc faire des choix difficiles entre l'hystérie LOL et l'analyse lente. C'est un dilemme ardu.

Lionel Dersot - 07.02.07 à 07:39 - # - Répondre -

Re: Karyn Poupée (journaliste) est une affabulation

Et vlan.
Toute opinion se respecte, même les plus sévères... Reste, cher Lionel, que si vous preniez la peine de lire tous les billets de ce blog, vous auriez sans doute la surprise de constater que l'auteur n'est pas toujours en extase devant les Japonais, et sait au contraire aussi dénoncer les travers de cette société...

Sans rancune.

K Poupée

kpoupee - 07.02.07 à 23:42 - # - Répondre -

Re: Re: Karyn Poupée (journaliste) est une affabulation

Je vous ai répondu en privé.

Lionel Dersot - 07.02.07 à 23:55 - # - Répondre -

Re: Re: Re: Karyn Poupée (journaliste) est une affabulation

Je n'ai hélas rien reçu.

kpoupee - 10.02.07 à 01:43 - # - Répondre -

Lien croisé

CowAddict.Org : " Voici un article d’un blog qui parle un peu de l’ambiance en France par rapport au Japon. http://tokyo.viabloga.com/news/douce-france-tu-parles-charles"

anonyme - 10.02.07 à 00:34 - # - Répondre -

Re:

Je n'exige pas qu'on partage mon admiration (plus critique que vous ne semblez le comprendre) sur le Japon. Je fais juste part dans ce billet de la tristesse qui est la mienne quand je rentre en France de constater combien le pessimisme, le mal-être, l'individualisme exacerbé, la nostalgie, la gruge érigée en nouveau sport national, les incivilités et la mesquinerie sont perceptibles dans les lieux publics français pour qui débarque de l'Archipel. Ni plus, ni moins.

Karyn Poupée.

kpoupee - 10.02.07 à 01:52 - # - Répondre -

Mon commentaire que vous n'avez pas reçu

Bizarre. Mon commentaire était bref. Je le rallonge ici. Vous
suggériez que je n'ai pas tout lu de votre blog. J'en ai lu pas mal,
mais pas tout certes. Vous critiquez aussi le Japon. Moi aussi, ça
m'arrive, c'est normal, parfois c'est même sain, nécessaire comme
retirer la soupape de la cocotte. Mais personnellement, c'est une
lecture critique d'une situation qui m'interesse, pas une ruade
opposée à une autre extatique. Tout le monde passe certes plus ou
moins par le stade de la ruade, moi aussi, mais elle s'avère à moyen
ou long terme selon les gens amère et pas satisfaisante. Avec les
ruades, on tourne en rond. Je sais aussi le choc d'arriver à Narita en
provenance de CDG, et aussi l'inverse. Moi c'est à CDG le choc. Au
bout d'un moment, c'est Narita la norme. Ce sont des expériences
communes. Il est banale de les citer. Il n'est pas banale de les
disséquer. Votre manière d'analyser les choses m'interesserait comme
lecture, même ce qui se passe à Akihabara, dans une perspective
sociale et économique lucide. Vous seriez peut-être d'ailleurs la
première à faire cela, même si ça n'est sans doute pas vendeur. D'où
le dilemme. Si vous voulez en parler directement, c'est avec plaisir.
Je ne cherche pas la polémique donc il n'y a pas de risque. il y a
mieux à faire que cela. Nous habitons je crois dans le même Tokyo.

Lionel Dersot - 10.02.07 à 02:05 - # - Répondre -

Re: Mon commentaire que vous n'avez pas reçu

Voilà un état d'esprit plus constructif que celui qui transparaissait dans votre première réaction "à chaud" et qui donc me ravit. Merci.
Je ne suis en effet pas contre une poursuite de cette discussion. Car j'ai effectivement aussi mon avis sur les raisons de l'absence de lecture équilibrée de la société nippone...
Amicalement

K. Poupée

kpoupee - 11.02.07 à 02:37 - # - Répondre -

Re: Re: Mon commentaire que vous n'avez pas reçu

J'aime votre pirouette "constructive" de reprise en main. La balle est dans votre camp.

Lionel Dersot - 11.02.07 à 07:00 - # - Répondre -

Bonjour.
Je ne connais que très superficiellement le Japon mais à la lecture de votre article, je me pose quelques question. Sur ce site, on nous présente l'aide sociale japonaise en matière d'accouchement comme des plus réduites. Est ce que le soutien social au Japon est aussi dérisoire (par rapport à la France) de manière générale? Et si oui, ne pourront-on pas reconnaître à la France une solidarité autrement plus significative que l'amabilité des gens au coin de la rue? Mon but n'étant pas de trouver un vainqueur entre les deux pays mais juste de comparer les éléments qui ont vraiment de l'importance à mes yeux (en ce qui concerne l'individualisme en tout cas). Néanmoins, je perçois les conséquences troublantes de vos constatations (et pour cause).

max - 10.02.07 à 07:43 - # - Répondre -

Re:

Le soutien social est effectivement très faible. Insuffisance des allocations pour les enfants qui sont encore d'un montant anecdotique, insuffisance des crêches à Tokyo dans beaucoup d'arrondissements, status de la femme dévalorisé qui doit la plupart du temps quitter son travail après l'accouchement, tant par "coutume" que par "invitation" de l'entreprise à partir, mari "otage" de l'entreprise qui est sa "famille" prioritaire - retour au foyer tard, ce qui a un impact considérable sur les rapports de couples, etc., mais aussi style de vie en tout cas dans les grandes agglomération où l'image de la femme indépendante sans enfants est valorisée, en particulier dans les médias, les publicités où l'entité "famille" est rarement mise en scène, où l'image de la femme enceinte et fière de l'être n'existe pas, où la vie est extrêmement pratique quand on est seul. La société est surtout infantilisante pour les adultes et peu aménagée pour les enfants. Bien sûr, tout ceci se passe dans un contexte d'organisation des services extrêment efficace, d'absence ou rareté de frictions ou conflits apparents dans les rues et d'un niveau de sécurité (criminalité violente faible, "incivilités" exceptionnelles, sentiment d'insécurité évanoui pour les étrangers en tout cas par rapport à ce qu'ils ont connu ailleurs. Ceci est à la fois de l'observé quotidien et du vécu.

Lionel Dersot - 10.02.07 à 08:12 - # - Répondre -

Re:

Mais bien sûr que les serveurs jouent à un jeu de rôle dans les commerces.  Je ne suis pas dupe. Mais au moins, on le sait et on ne subit pas la mauvaise humeur de l'un ou de l'autre.
S'agissant de la probité des citoyens, je ne dis pas que tous sont absolument irréprochables.
Dans mon papier je n'ai d'ailleurs pas vraiment parlé d'honneteté, mais de bienséance, c'est différent.  Je dresse un portrait général, car la majorité sont polis, et respectueux. En outre, la corruption qui existe un peu partout n'empoisonne pas la vie au quotidien comme les incivilités et la petite délinquance.

Dites-moi, vous a-t-on forcé à venir ici? On le dirait.
Pour ma part, c'est un choix.

Encore une fois, tout le monde n'est pas obligé d'avoir la même perception d'une situation donnée.

Pour les légendes des photos, j'y penserai. Question de temps surtout.

K Poupée

kpoupee - 11.02.07 à 14:26 - # - Répondre -

Re: Re:

Roban, merci de ramener les choses au niveau de la réalité des choses qui est riche de contraste et moins propre que chez Starbuks.

"En outre, la corruption qui existe un peu partout n'empoisonne pas la vie au quotidien comme les incivilités et la petite délinquance.".

Karyn, vous divaguez! La question ne se pose justement pas en termes de comparaison - la violence/corruption rentrée parce que organisée comme à la perfection et qui donc ne déborde pas vaut bien mieux que notre minable violence anarchique. C'est ce que vous voulez dire? Tant que vous vous placez dans une optique de comparaison entre ce qui est enviable parce que d'apparence lisse et ce qui n'est pas bien parce que bordélique, vous ne faites pas du journalisme mais de la harangue courroucée de café du commerce où le manichéisme est roi. Ce qui est votre droit d'ailleurs.

Mais dans votre logique, on peut aussi dire que l'école japonaise qui ne développe pas le débat contradictoire, la sérénité d'avoir son opinion qui n'est pas nécessairement celle de son voisin, qui clôt l'intéraction dans le vase clos de la classe est plus enviable que .... que quoi d'ailleurs? Les lycées de banlieue violente ailleurs? Certainement pas, mais est-ce que cela fait pour autant du modèle japonais un modèle ideal enviable uniquement parce qu'ils se tiennent généralement bien en classe? Et sur la question de l'école japonaise, j'ai un fils qui y va donc ça n'est pas des théories fumeuses de ma part mais du vécu de PTA. 

Lionel Dersot - 12.02.07 à 07:04 - # - Répondre -

Re: Re: Re:

"on peut aussi dire que l'école japonaise qui ne développe pas le débat contradictoire"

C'est pas faute d'essayer... (voir à Kyodaï, prof. Maswana (pas japonais bien-sûr) qui essaye de faire réagir les élèves de la paisible keizai gakubu où les plus entreprenants sont les étrangers et les femmes, souvent bloqués par leur paires japonais (voir la tentative d'implémenter un MBA)).

L'apparence, un leitmotiv pas seulement japonais mais régional, "ne pas perdre la face".

Lodge - 16.02.07 à 20:38 - # - Répondre -

Re: Re: Re: Re:

Perdre la face est un argument un peu trop réflexe sans réflexion - dans quelle mesure cette attitude d'évitement de se placer en situation embarassante, c'est à dire propre un générer un sentiment de honte - est-elle une spécificité asiatique? J'ai fait un MBA à Tokyo. Les élèves - tous actifs en entreprises - étaient essentiellement japonais et beaucoup passifs parce qu'incompétents à s'exprimer en anglais ou s'exprimer de manière articulée. Cela ne les empêchait pas tous d'avoir un travail et certains des positions hiérarchiques (ancienneté) importante. Certains, prolixes ou pas, étaient remarquables d'intelligence sans l'étaler. Ce nest pas si simple de schématiser. Dans un contexte d'entreprise japonaise, le gaijin articulé et pro-actif va avoir énormement de problèmes avec ses collègues japonais à en devenir intenable, sauf à être haut placé dans la hiérarchie. Je dis cela par expérience. C'est pourquoi je suis retourné au freelancing.

Lionel Dersot - 16.02.07 à 21:36 - # - Répondre -

Ah l'esprit critique.

D'abord bravo pour ton article, Karyn. Les commentaires aussi sont très révélateurs...
Je crois aussi qu'il est difficile de comparer deux pays et deux cultures en essayant d'y dégager ce qui est bon ou mauvais. Relever les différences et s'en contenter serait parfait si ce n'étaient des humains qui rédigent des textes. Pour moi aussi le meilleur moment des voyages en Europe est souvent l'arrivée à Narita et le retour à Tokyo. Cela ne veut pas dire que le voyage n'était pas plaisant.

A lire les réactions, il semble que critiquer la France passe mal. Dans les commentaires, si ce n'est quelques valorisations de la vie en province, nombreux sont ceux qui préfèrent attaquer le Japon avec toujours les mêmes stéréotypes, très utilisées pas les médias occidentaux. Et puis que d'agressivité!
L'esprit critique, c'est sans doute beaucoup moins développé à Tokyo qu'à Paris. S'il se limite au discours sur l'idée rassurante qu'on encore moins bien ailleurs que chez soi, je ne suis pas sûr que ce soit une qualité.

A un de ces jours Karyn!

bob - 18.02.07 à 12:16 - # - Répondre -

Re: Ah l'esprit critique.

Merci Bob.
En dépit des commentaires, plus ou moins constructifs, qu'a susctité cet article, je persiste et signe. De fait, ça fait plaisir de constater que certains partagent mon opinion, en connaissance de cause qui plus est.

Amicalement

kpoupee - 19.02.07 à 01:53 - # - Répondre -

Lien croisé

En direct de Tokyo : "Japon: Douce France, tu parles Charles…"

anonyme - 20.02.07 à 23:49 - # - Répondre -

l'air du temps

Merci pour cette vision détachée! Ayant vécu en Allemagne aux alentour de 2000, j'ai ressenti exactement la même chose à mon retour ici!

Une chanson mélancolique ça va.... mais lorsqu'elles le sont toutes! (ç_ç)v

Pour une note positive je viens de découvrir votre blog aujourd'hui: je suis un homme HEU-REUX!  

Dataman - 23.02.07 à 00:50 - # - Répondre -

Lien croisé

Mamé & Papé : " M'intéressant à ma future péripétie au soleil levant, je suis tombé sur un article d'une expat qui retourne au Japon apparemment sans regrets aucun ! Lisez son billet en cliquant ici, cela ouvre les yeux, vraiment ! didier "

anonyme - 26.02.07 à 23:58 - # - Répondre -

Lien croisé

Sinistrose à forte dose. : Mamé & Papé : " M'intéressant à ma future péripétie au soleil levant, je suis tombé sur un article d'une expat qui retourne au Japon apparemment sans regrets aucun ! Lisez son billet en cliquant ici, cela ouvre les yeux, vraiment ! didier "

anonyme - 27.02.07 à 03:10 - # - Répondre -

je ne peux pas m'empecher de réagir en lisant l'article.
ben pour commencer je dirais que vu que la France ca te plait pas du tout apparement, c'est que t'as pas su t'adapter/t'intégrer. la France a sa propre culture, je pense très différente du Japon.
le fait que les francais grugent un peu, ralent souvent etc... ben c'est bien connu, c'est assez francais, non?
moi aussi, jusqu'à maintenant je voulais voyager et voir comment c'était ailleurs, dans les autres pays, car il y a des trucs qu'on peut critiquer sur la France et les français c'est vrai. je suis allé aux US, en angleterre, et surtout en asie en chine et en corée.
et ben avec du recul, je me dis qu'on vis beaucoup mieux en France. j'ai  beaucoup aimé l'asie cela dit, surtout la corée.
En France, on a sans doute le meilleur réseau national de transports en commun, plein de choses sont faites au niveau social pour aider les moins fortunés, et les paysages en France sont magnifiques ou qu'on aille.
j'ai lu plusieurs blogs sur des français partis au japon, et ils avaient l'air d'être plutot contents de rentrer en France. si tu énumérais les points positifs sur la France, je suis tout a fait sur que t'aurais autant de trucs à dire que ce que tu dis dans ton article.
pour l'économie francaise, ben c'est comme dans tous les pays, y'a des hauts et des bas. il me semble que le Japon sort d'une longue période de récession. bref, y'a long à dire la-dessus.
c'est pas pour rien que la France est depuis moult années le pays le plus visité au monde, et que les jap entre autre rentrent au japon avec le sourire et avec des tas de souvenirs et de photos.
et enfin, si ca te plait pas la France, c'est peut etre aussi parce que t'as pas rencontré de copain francais?

anonyme - 09.03.07 à 05:08 - # - Répondre -

Re:

Cher anonyme,

Juste histoire d'en rajouter un peu, quatre remarques relatives à ton commentaire:
- Viens tester le métro de Tokyo, arpenter les gares et emprunter le Shinkansen (TGV nippon, un toutes les 3 minutes entre Tokyo et Osaka, équivalent de Paris-Lyon), et tu seras comme les dirigeants de la SNCF venus récemment en mission ici: bluffé. Même les rames de métros ont des horaires calés à 5 secondes près, et respectés avec la même précision.
- le Japon ne sors pas d'une période de récession, mais de déflation, deux phénomènes économiques différents. Il traverse en outre depuis 5 ans sa plus longue période d'expansion économique depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale.
- les Japonais qui viennent en France repartent avec des photos du Louvre, de la Tour Eiffel, de Saint-Germain des Prés, des Champs Elysées, du Mont Saint-Michel et du Château de Versailles, parce qu'ils sont venus uniquement pour ça et font durant leur bref séjour abstraction du reste moins reluisant. Quant aux minettes nippones qui en tête une image surranée de LA capitale et viennent vivre à Paris, elles sont nombreuses à déprimer très vite (un psy en a même fait un bouquin)
- J'ai quitté mon compain français pour vivre au Japon.

Amicalement


kpoupee - 10.03.07 à 02:30 - # - Répondre -

Lien croisé

Mamé & Papé : Archives : "istrose à forte dose. M'intéressant à ma future péripétie au soleil levant, je suis tombé sur un article d'une expat qui retourne au Japon apparemment sans regrets aucun ! Lisez son billet en cliquant ici, cela ouvre les yeux, vraiment ! didier 16:45 Publié dans G Aimé | Lien permanent | "

anonyme - 11.03.07 à 18:12 - # - Répondre -

C'est tellement vrai!

C'est exactement ce que je pense. Dommage qu'en France le moral ne soit pas au rendez-vous! La 'positive attitude' :) Plus sérieusement je crois que les Français sont habituer à tout attendre de l'Etat. Le côté centralisateur de la France, avec son pouvoir politique à Paris. Puis l'Europe qui elle même se positionne au dessus de notre pays donnant des directives là-bas à Bruxelles... Alors qu'au Japon on s'interesse plus à l'économie je crois. Même si dans les deux pays politique et économie restent évidemment liés. Mais je parle surtout de ce qui se passe dans la tête des gens en général, ce qui les préoccupe, ce qu'ils attendent de l'Etat.

Tout se résume peut-être en un mot : le conditionnement?

Pourtant, même ici au pays du soleil levant, l'on trouve des gens 'parano' pour dire "on est plus en sécurité" et qui flippent car plus personne n'est à l'abri du "terrorisme" (bon pour le terrorisme je ne sais pas trop si tous les Japonais sont sensibilisés par le sujet mais demandez à un nippon si "le Japon c'est dangereux" et observez un instant sa réaction tout en la comparant à celle que pourrait avoir un français...). 
Normal, quand on lit des faits divers dans la presse qui vend grâce à ça (et donc logiquement parle en priorité de ce qui fait vendre, d'où amplicication par répétition). Je ne sais pas ce qui l'en est pour les infos à la télévision par contre, comme je ne capte pas bien les chaînes et que je ne l'allume pas. En tout cas dans le métro on peut remercier l'AFP qui nous informe des attentats en Irak ainsi que le message d'avertissement du dispositif de sécurité 'police/JR' en japonais. Et on a même droit à une version dans la langue de Shakespeare. Histoire de bien faire peur à tout le monde, y compris au touriste de passage (on a pas le temps de tout lire, ce n'est pas grave,  la couleur 'rouge vif' et son caractère répétitif feront l'affaire : effrayer, mais est-ce pour autant efficace et nécessaire?)

Alors, malgré tout ça, pourquoi en France a-t-on plus peur? Pourquoi a-t-on moins le moral? Pourquoi cette différence? Pourquoi sommes-nous ralleurs? Pourquoi acceptons-nous cette image de ralleur d'ailleurs? Pourquoi pourquoi? :)






Sylvain Bonbon - 16.04.07 à 13:28 - # - Répondre -

Après avoir lu quelques commentaires

Apparemment cet article n'a pas fait plaisir à tout le monde :) C'est bien, il y a débat. On peut maintenant dire que "les Français aiment la polémique" (plus que les Japonais? je plaisante :).

Je crois avoir compris ce que tu voulais dire dans ton article. Et c'est essentiel d'essayer de cerner où veut en venir quelqu'un.

Les critiques négatives viennent sûrement du fait que les 'opposants' n'ont pas bien compris ce que tu voulais dire sur l'état d'esprit des Français en général. Alors bien sûr il y a Paris et la Province, et les Dom-Tom, et même les expatriés, et-et-et-c'est difficile de généraliser en effet! ^^ Pourtant il faut bien à un moment donner un aperçu de la situation sinon l'on écrit rien. On peut pas se perdre dans des détails et le but est de synthétiser sans caricaturer. Et puis chacun ressent les choses différemment non?
 
En ce qui concerne Paris, j'ai vécu un peu partout en France et j'avoue que dans la capitale les gens sont plus stressés. Sans parler de sa banlieue, mais tout ça est en partie lié aux médias, à l'image qu'on se fait d'un lieu etc., et ensuite à la réalité des faits sociaux et autres. Franchement j'ai un ami qui habite Grigny et en novembre 2005 en bas de chez lui des CRS affrontaient des gens dans un climat disons pas trop amical. J'ai vécu en banlieue un an et voilà il y a bien des problèmes de toute sorte comme en France, comme au Japon, comme en Afrique (où j'ai écu aussi) et je ne le nis pas.

Bref, je pense que le fond de l'article était l'état d'esprit des Français plutôt que 'les problèmes de la France'.

Sylvain Bonbon - 16.04.07 à 13:59 - # - Répondre -

au japon les jeunes ne brulent pas des voitures, ne tapent pas leurs professeurs... ça serait la honte pour la famille! La france a perdu toute ses valeurs d'antan sur l'education et le respect!Des parents elevent leurs gosses n'importe comment et c'est au gouvernement de tout géré n'importe quoi!!!DEs generations dimigrants sont dans ces cités depuis 2 ou 3 generation et ils attendent que ça soit le gouvernement français qui les sortent de là alors qu'on leur a pas demander de vivre là pendant 40 ans et puis avec tout ces immigrés sans savoir dont les moeurs datent du moyen ages la france ne fait que s'enfoncé dans la haine et la violence! Deja les japonais n'ont pas de problèmes di'mmigration, les parents ne font pas n'importe quoi avec leurs enfants et il y a les bases du savoir vivre en societé dès la maternelle chose qui manque cruellement en france!

hana - 31.07.07 à 07:58 - # - Répondre -

Re:

à oui la france mieux que le japon???si tu veux la mafia vas sur la côte d'uzure ils font tellment des speculations immobiliers que tu peux même pas d'acheter une chambre de bonne et même si tus gagnent 300 euro par moi tu peux  à peine d'acheter un studio!!!Les smicards eus s'entacent dans 30m2 avec leurs 2 goses ou s'achetent un mobil home et puis les maires construisent pour les richards qui viennent faire chier 2 mois dans l'année avec leur yoth de merde venez vivre que la côte d'uzure c'est bo la vie alors qu'une maison à tokyo faut dans les 150000 euro c'est le prix d'un studio sur la cote d'uzure!!!

Après tu t'achetes du voiture merde tu vas de la faire bruler t'as pas le droit au mieux elle aura de belles rayures par jalousie c'est bizzare y a pas ça au japon limite tu peux même laisser des clefs  elle ssera toujours là!!

Zt piuis surtout faut plus mettre son gamin à l'ecole de la republique car dès le collège il risque de se faire raquetter ou de se faire cassé la geule sans oublié la violence qui regene dans les collèges ou les gamins se bousculent et s'insultes de tout sortent de noms d'oiseaux, je ne pense pas que ça soit un fouilli paraille dans les ecoles japonais...

Et puis le france à mit des ecrans geant pour la coupe du monde dans certaines ville françaises et comme par hazard 3 heure après la moitié etaient défoncé alors que les ecrans geants de shibuya sont là epuis des années et personne ne les touche c'est sur ils sont moins bien que les français j'avais pas remarqué!!!

et puis en france aussi on n'a n'ont lycennes qui se protituent mais elle elles cherchent des vieux ratatiné à cannes la bocca ou le mec avec la ferrari!

en france il ya trop de problèmes bien plus qu'au japon...

hana - 31.07.07 à 08:14 - # - Répondre -

Re:

à oui la france mieux que le japon???si tu veux la mafia vas sur la côte d'uzure ils font tellment des speculations immobiliers que tu peux même pas d'acheter une chambre de bonne et même si tus gagnent 300 euro par moi tu peux  à peine d'acheter un studio!!!Les smicards eus s'entacent dans 30m2 avec leurs 2 goses ou s'achetent un mobil home et puis les maires construisent pour les richards qui viennent faire chier 2 mois dans l'année avec leur yoth de merde venez vivre que la côte d'uzure c'est bo la vie alors qu'une maison à tokyo faut dans les 150000 euro c'est le prix d'un studio sur la cote d'uzure!!!

Après tu t'achetes du voiture merde tu vas de la faire bruler t'as pas le droit au mieux elle aura de belles rayures par jalousie c'est bizzare y a pas ça au japon limite tu peux même laisser des clefs  elle ssera toujours là!!

Zt piuis surtout faut plus mettre son gamin à l'ecole de la republique car dès le collège il risque de se faire raquetter ou de se faire cassé la geule sans oublié la violence qui regene dans les collèges ou les gamins se bousculent et s'insultes de tout sortent de noms d'oiseaux, je ne pense pas que ça soit un fouilli paraille dans les ecoles japonais certes il ya l'hijime mais je trouve qu'il est moins rependu que dans les ecoles françaises...

Et puis le france à mit des ecrans geant pour la coupe du monde dans certaines ville françaises et comme par hazard 3 heure après la moitié etaient défoncé alors que les ecrans geants de shibuya sont là epuis des années et personne ne les touche c'est sur ils sont moins bien que les français j'avais pas remarqué!!!

et puis en france aussi on n'a n'ont lycennes qui se protituent mais elle elles cherchent des vieux ratatiné à cannes la bocca ou le mec avec la ferrari!

en france il ya trop de problèmes bien plus qu'au japon...

hana - 31.07.07 à 08:14 - # - Répondre -

Re:

à oui la france mieux que le japon???si tu veux la mafia vas sur la côte d'uzure ils font tellment des speculations immobiliers que tu peux même pas d'acheter une chambre de bonne et même si tus gagnent 3000 euro par mois tu peux  à peine d'acheter un studio!!!Les smicards eus s'entacent dans 30m2 avec leurs 2 goses ou s'achetent un mobil home et puis les maires construisent pour les richards qui viennent faire chier 2 mois dans l'année avec leur yoth de merde venez vivre que la côte d'uzure c'est bo la vie alors qu'une maison à tokyo faut dans les 150000 euro c'est le prix d'un studio sur la cote d'uzure!!!

Après tu t'achetes du voiture merde tu vas de la faire bruler t'as pas le droit au mieux elle aura de belles rayures par jalousie c'est bizzare y a pas ça au japon limite tu peux même laisser des clefs  elle ssera toujours là!!

Zt piuis surtout faut plus mettre son gamin à l'ecole de la republique car dès le collège il risque de se faire raquetter ou de se faire cassé la geule sans oublié la violence qui regene dans les collèges ou les gamins se bousculent et s'insultes de tout sortent de noms d'oiseaux, je ne pense pas que ça soit un fouilli paraille dans les ecoles japonais certes il ya l'hijime mais je trouve qu'il est moins rependu que dans les ecoles françaises...

Et puis le france à mit des ecrans geant pour la coupe du monde dans certaines ville françaises et comme par hazard 3 heure après la moitié etaient défoncé alors que les ecrans geants de shibuya sont là epuis des années et personne ne les touche c'est sur ils sont moins bien que les français j'avais pas remarqué!!!

et puis en france aussi on n'a n'ont lycennes qui se protituent mais elle elles cherchent des vieux ratatiné à cannes la bocca ou le mec avec la ferrari!

en france il ya trop de problèmes bien plus qu'au japon...

hana - 31.07.07 à 08:15 - # - Répondre -

Re:

Dommage pour les fautes, mais tellement vrai malheureusement... 

G-FACTION - 11.08.09 à 10:36 - # - Répondre -

France ou Paris ?

Bonjour,

Je tiens à préciser que je ne suis jamais allé au Japon, et qu'à part une enseigante de japonais (que j'ai connu environ 2 mois avant qu'elle ne me sorte des millers de kanjis à apprendre par coeur) je n'ai jamais communiqué avec des japonais. Je ne peux donc pas donner mon avis ni sur le pays, ni sur ses habitants.
Cependant, en lisant cette news j'ai tout de suite compris que vous décriviez le profil type du parisien moyen (hum j'en suis un, et oui il faut de tout pour faire un monde).
Ce dernier a une forte tendance à l'associabilité (si si, il faut l'avouer), il est souvent de mauvaise humeur, il aime se plaindre, etc ...
Sur ce point je suis parfaitement d'accord avec vous.
Concernant les vendeurs et les serveurs sur Paris, si je devais me coltiner des parisiens grincheux toute la journée, je pense que je ferais comme eux. Je serais donc un peu plus indulgent que vous à leur égard, concernant leur amabilité.
Je dois dire que la façon dont vous abordez le sujet (en tant qu'expatriée) m'étonne car elle est identique à celle des étrangers venant en france. J'entend par là qu'on pourrait faire le rapprochement avec des américains décrivant les français comme ignards des technologies nouvelles alors qu'ils n'ont visités qu'un point perdu du Vaucluse. Je trouve que c'est dommage.
Enfin bref, s'il vous plait ne faite plus cet amalgame entre français et parisiens. Si vous allez ailleurs (autres grandes villes ou la province) vous verrez que les gents sont beaucoup plus ouverts, aimables et souriants (les abrutis en moins).

Juste un dernier petit point sur la politique, si vous trouvez que les débats ont une certaine "bassesse", personnellement je préfère ça au racisme ambiant qui plane sur le gouvernement Japonais, ainsi que sur les nombreux voiles jetés sur son histoire, et cela sans que les japonais réagissent (ce qui est pour moi une forme de cautionnement).

Bon c'est pas tout ça mais je vais retourner me battre avec mes congénères pour piquer une place de métro et aller manger :)

PS : j'éspère qu'il n'y aura pas trop de petite vieille, ça me ferait chier de devoir me lever ...

Rémy - 08.08.07 à 19:21 - # - Répondre -

découverte

je vois la date du post, celles des commentaires...bon, ben moi je découvre un après la parution de l'article, au détour d'une recherche pour un billet dans l'espoit d' une première découverte du Japon au printemps ou à l'été 2009 :) qui sera malheureusement trop court (2 semaines, le Japon c'est cher pour un français...)

tout d'abord, je croyais que le blog, vu ce qui en est dit sur la France, était de ce mois-ci...ben nan!

à croire que ça fait vraiment perpète qu'on vit un enfer sur terre ^^

100% d'accord avec ce qui est dit sur les retours en France. je suis parti l'année dernière au Maroc pendant 1 semaine, ça faisait plusieurs années que j'avais pas quitté le pays. je crois savoir pourquoi maintenant : ne pas avoir à y revenir ><

bon, culture, manière de vivre, tout plein de choses qui font qu'il est très difficile de comparer.

comparons effectivement ce qui est comparable (un état des lieux des services publics, surtout niveau transport! huhu, ça risque de défriser dans les chaumières des frenchy^^)... moi je ne saurais dire, mais j'attends avec impatience de découvrir^^

d'après ce que je peux lire de l'article, globalement, on ne vit pas trop mal au Japon. 

d'après ce que je peux lire des commentaires, globalement, on ne vit pas trop mal non plus en France!

ce sont donc surtout les détails de la vie de tous les jours qui pourraient poser certains problèmes, je dirais...d'adaptation.

après, je pense qu'il faut savoir raison garder : y'a du bon et du mauvais partout! faut faire avec...ou vivre dans le désert...quoique même là...

nous avons toujours eu du Japon l'idée que c'est "très lisse" "une harmonie parfaite"...effectivement, mais cette manière de vivre vient de très loin, ou l' Honneur des samouraïs (hommes comme femmes d'ailleurs, si je ne m'abuse?) était primordial faute de quoi...une tête se trouvait détachée de ses épaules avant même d'avoir eu le temps de dire ouf! (ou bien est-ce encore l'un de nos fantasmes européens que de voir la violence partout sauf sur le continent de Dieu le Père?)

pour ce qui est des débats politiques...haaaa, qu'il serait bon que parfois la classe politique française décide de prendre ses vacances en même temps! 

ça éviterait d'avoir nos nouvelles stars tous les jours nous radoter "ça va pas, c'est la crise, faut la révolution" et tout le toutim! 

au moins, au Japon, il n'y a pas l'air d'y avoir ce problème. certes, mais n'est-ce pas problèmatique de n'avoir aucun débat? 

à première vu, je dirais que non, vu qu'ils tirent leur épingle du jeu (économiquement parlant).

pour les commerces...très honnêtement, je préfères dépenser mon fric à disney que dans un magasin français ou c'est souvent "ça vous intéresse? ok, c'est X euros, merci ciao!" ou "ça vous intéresse? non? ok, par ici la sortie!"

évidemment, c'est caricatural, mais ça m'est déjà arrivé. à disney pas encore :)

pour la Gruge (sport national, donc majuscule Karyn, voyons, ça mérite au moins ça!), y'en a partout et y'en a toujours eu qui ont voulu être plus malin (voir même qui l'ont été). je doutes que le Nippon en soit exempt. par contre, il faut reconnaitre que chez nous c'est un syndrôme hyper-développé! le fameux "le système te baise, baises le système!" (désolé, ce sont les termes qu'on m'a appris lorsque je servais sous le drapeau^^).

vous avez semble-t-il fait un article sur les femmes japonaises?? j'ai pas trouvé!! :'(

dommage, car tant qu'à visiter un nouveau pays, autant en découvrir tous les charmes, non?^^ 

l'avis d'une femme française sur les femmes japonaises?c'est possible? svp? un bouquet de fleur quand je débarque au Japon en guise de remerciements? :)

tant qu'à faire...avis des français sur places sur les femmes japonaises? et puisque je pense que l'on peut comparer une femme française avec une femme japonaise...quel serait votre avis? pour quelles raisons?

j'ai entendu dire par un ami qui a de la famille au Japon, que ces derniers étaient très antimilitaristes? est-ce vrai?

enfin, une dernière question...est-ce qu'un touriste français va rapidement se ruiner au pays du soleil levant? 

combien faut-il envisager de prévoir?

si vous avez la réponse à la plupart de ces réponses, soyez en grandement remerciés! (hey, vous voyez, on sait aussi être cordial en France :p)

sur ce, sayonara...Ka-ryn-chan! :p

TaKa-TouKiTeR - 04.12.08 à 08:38 - # - Répondre -

Lien croisé

g_aime : Mamé & Papé : "M'intéressant à ma future péripétie au soleil levant, je suis tombé sur un article d'une expat qui retourne au Japon apparemment sans regrets aucun ! Lisez son billet en cliquant ici, cela ouvre les yeux, vraiment ! didier"

anonyme - 02.01.10 à 06:36 - # - Répondre -

Lien croisé

The good Life | Tokyo : "atif de sa masse. On fait la même chose avec les Irakiens réduits en chiffres de victimes expiatoires, en cargaison quotidienne de cadavres. C'est moins dramatique ici comme dans beaucoup de lieux ailleurs, mais se référer aux locaux en tant qu'individu est une gageure qui sous-tend l'ambiguité de la relation à l'ailleurs et à l'autre qui peuple ce paysage. Sortir des poncifs, des ruades pulsionnelles schématisantes. Qu'est-ce que je ferais si j'avais du temps et le loyer payé par un tiers? Je descendrais dans la rue interviewer le premier passant, l'enregistrer raconter son histoire. Pas un type connu pour être célèbre, non. Et lui demander quoi? La lune bien sûr."

anonyme - 30.05.11 à 10:53 - # - Répondre -

Commenter l'article