En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Japon: le hit-parade 2006 des produits, concepts et services...

...une année marquée par les technologies, la santé, et l'écologie.

Publié par K. Poupée le Lundi 18 Décembre 2006, 22:18 dans la rubrique Consommation - Lu 5529 fois - Version imprimable



ECOUTER

S'il est pertinent de dresser le portrait d'individus sur la base de leur consommation, on déduira du hit-parade des produits, concepts et services qui ont cartonné cette année au Japon ce que l'on savait déjà: les Japonais sont des technophiles avertis et des consommateurs moutonniers insatiables.



Cette conclusion s'impose à nouveau à la lecture du "2006 hit souhin banzuke", le classement établi chaque millésime par l'excellent "Nikkei Ryutsu", journal de la distribution, dont l'auteur de ce blog est une fervente lectrice.

Comme chaque année, ce hit-parade est divisé en deux parties: un classement pour la région ouest du Japon, le Kansai, où se trouve l'agglomération d'Osaka, et un classement pour l'est, le Kanto, c'est-à-dire la région de Tokyo.



Arrivent en première position, dans l'est, les appareils photos numériques à visée reflex et objectif interchangeable. Ces boitiers haut de gamme ne sont plus réservés aux seuls amateurs avertis. Les femmes et les profanes se laissent désormais séduire.
Cela tient d'abord à l'extension de l'offre avec cette année 2006 l'entrée en lice de Sony (qui a repris les technologies et la marque Alpha de Konica-Minolta), et celle concomitante de Matsushita/Panasonic (qui exploite des brevets de Leica). S'ajoute à l'enrichissement de la ligne de produits une baisse continue des prix.

Les pionniers du secteur que sont les japonais Nikon et Canon sont désormais en mesure de proposer d'excellents appareils à moins de 100.000 yens (670 euros) qui les mettent à la portée de nombreuses bourses. La photo étant en outre pour les Nippons une seconde nature, il n'est pas surprenant qu'ils se ruent sur ces appareils qui leur donnent les mêmes sensations que les bons vieux boîtiers argentiques d'antan avec le meilleur des technologies numériques et optiques du moment.




Dans la région d'Osaka, ce sont les centres commerciaux qui ont marqué l'année. Les Japonais, qui s'affublent parfois du sobriquet de "kaimono minzoku" (civilisation des achats), adorent les lieux où sont concentrés des dizaines de magasins en tout genre.
Attention, on ne parle pas de galeries marchandes du genre de celles qui accomagnent les horribles hypermarchés Auchan à la périphérie des villes francaises. Non, les centres commerciaux que chérissent les Nippons sont de luxueux complexes dans des buildings à l'architecture soignée, au coeur des grandes villes.
Cette année, plusieurs de ces hauts-lieux du commerce ont vu le jour qui, grâce à la présence d'enseignes prestigieuses, ont draîné des millions de Nippons. La tendance actuelle est de créer des sites qui, en dépit des tonnes de béton armé dont ils sont constitués, se parent de vertus écologiques grâce à des technologies permettant de minimiser la consommation électrique, de réduire les rejets polluants et de créer une ambiance "nature". Ces centres commerciaux haut de gamme sont souvent conçus par des urbanistes et architectes de renom, comme Tadao Ando, et vantés par des artistes écolos admirés comme Ryuichi Sakamoto.

Sans transition.



En deuxième place dans le classement de la région de Tokyo, on trouve les "billets électroniques" pour trains et avions. Comprenez les tickets virtuels stockés sur des puces sans contact qui, insérées dans une carte en plastique ou intégrées dans les téléphones portables, permettent de franchir les portiques d'accès aux quais de trains et métros ou d'embarquer dans un avion sur les lignes intérieures nippones sans enregistrement. Ces systèmes, qui s'accompagnent souvent de fonctions autres (porte-monnaie électronique, carte de fidélité, carte de crédit), connaissent un développement ultra-rapide au Japon.



Dans la région d'Osaka, ce sont les mini-véhicules, économes en carburant et ultra-maniables, qui se placent en deuxième position.
Ces petites automobiles, dont Suzuki est un des plus importants constructeurs, sont très appréciées des personnes âgées et des femmes, et font souvent office de deuxième voiture. Les entreprises, soucieuses de réduire leurs coûts et poussées à respecter l'environnement, les utilisent également de plus en plus souvent, pour des petits transports logistiques, pour leurs représentants commerciaux, ou pour leurs équipes mobiles de maintenance. Environ un tiers des automobiles nouvellement immatriculées au Japon en 2006 appartiennent à cette catégorie qu'aucun constructeur local ne peut ignorer alors que le marché des traditionnelles berlines tend à fléchir.



En troisième place à Tokyo, se trouve non pas un produit ni un service ni un concept mais un sujet très à la mode en ce moment: les traitements et autres mesures pour lutter contre ce qu'on nomme ici le "metabolic syndrome". En clair, les moyens de se combattre la "prise de bide" dont sont notamment victimes les hommes et femmes à partir de la quarantaine.



Vous n'imaginez pas le nombre de sociétés de tous secteurs qui font de la prévention contre ce mal un argument de vente, et les articles et reportages faisant leur beurre sur ce sujet. Du coup, tout le monde s'inquiète et s'empresse de se ruer sur les remèdes plus ou moins charlatanesques.
Des entreprises proposent même à leurs salariés de les aider à combattre ce fléau en leur offrant des stages de sport. D'autres leur vissent à la ceinture des podomètres pour compter les pas effectués chaque jour (en leur recommandant d'en faire au moins 10.000 quotidiennement). Nombreuses sont aussi celles qui envoient des e-mails à leurs ouailles en fin de journée pour leur déconseiller les beuveries dont sont coutumiers les salarimen nippons.



Dans un genre voisin, les Nippons de la région ouest ont hissé en troisième place du classement les jeux d'entraînement des méninges, autre grande mode. Ces outils pour lutter contre le vieillisement des neurones, à commencer par les innombrables jeux du genre sur console de poche DS/DS Lite de Nintendo, font un carton auprès des quadragénaires et de leurs aînés. Sans compter les livres, les magazines, et toute une flopée d'accessoires pour ne pas perdre la tête et améliorer ses performances intellectuelles.



En quatrième place à Tokyo, encore un concept à la mode: le Web 2.0, ou internet participatif. Il eut été surprenant qu'au royaume de la high-tech l'effervescence autour des blogs et réseaux communautaires (SNS) ne rencontre pas le même succès qu'ailleurs. A noter, comme on vous l'a déjà expliqué ici, que les Japonais ont tendance à préférer les clubs fermés des SNS aux blogs ouverts à tous.



Au même rang à Osaka, arrive la "Full high definition", la pleine haute-définition, c'est-à-dire la restitution d'une image vidéo dans la qualité maximale du moment, 1080 lignes de 1920 points, sur un écran comportant exactement le même nombre de pixels physiques (environ 2 millions), en provenance d'une source vidéo (lecteur de DVD, console de jeux) elle-même "full HD"

On ne vas pas vous dérouler tout le classement, mais sachez que dans les places suivantes on trouve encore de la high-tech ( TV numérique terrestre mobile pour téléphones portables et autres récepteurs nomades, lancée au Japon en 2006, ou la portabilité du numéro mobile entrée en vigueur en octobre 2006).

Figurent aussi dans la suite du tableau des concepts à la mode liés aux évolutions démographiques (nouveaux types de magasins adaptés aux vieux) ou des innovations pour accompagner les nouvelles formes de consommation (achats de vêtements et cosmétiques sur par téléphones mobiles notamment).


Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

Lien croisé

En direct de Tokyo : "Japon: le hit-parade 2006 des produits, concepts et services…"

anonyme - 20.02.07 à 23:53 - # - Répondre -

Commenter l'article