En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Ebizo, le prince du kabuki a trébuché...

... privé de scène, forcé de se confondre en excuses publiques

Publié par K. Poupée le Mardi 14 Décembre 2010, 23:57 dans la rubrique People - Lu 1600 fois - Version imprimable


Au Japon, un artiste se doit d'être irréprochable.
S'il se conduit mal, il est voué aux gémonies et les mauvaises langues se délient.
Ebizo, 33 ans, tête d'affiche du kabuki a fauté: une beuverie entre amis, suivie d'une tournée des bars en mauvaise compagnie, une bagarre, plusieurs semaines d'hôpital et une carrière suspendue sine die.
Plus de 500 journalistes l'ont criblé de questions lors d'une conférence de presse de contrition. Il est Japonais, il  fût forcé de se prosterner devant les caméras, et sa jolie femme, une vedette, de faire de même.
Mais s'il avait la mentalité d'un Français, peut-être aurait-il proprement envoyé bouler les assoiffés de scandale, à la façon de cette illustration du mangaka japonais surnommé Jean-Paul Nishi.



Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

J'ai toujours trouvé étrange ces conférences de presse que font les people japonais sur leur vie privée. On y a droit à chaque fois qu'ils se marient, divorcent, se droguent ou se bastonnent dans un bar. Ensuite on a droit à la belle hypocrisie des annonceurs qui annulent tout leurs contrats pub… pour les réengager dès que les médias sont passés à autre chose. Dans le même genre : kusanagi de SMAP avait eu beaucoup de chance après son affaire car l’épidémie de grippe A était arrivée juste après. Il a du faire au pire un mois de placard.

 En général les people français la jouent plutôt profil bas.  Mais tout le monde se moquent d’eux quand même. Il suffit de voir les "affaires" Zahia ou Delarue.

sparkplug - 16.12.10 à 17:53 - # - Répondre -

Commenter l'article