En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Sony, unlucky company

Chronique hebdomadaire Live Japon avec le mangaka Taku Nishimura, alias Jean-Paul Nishi

Publié par K. Poupée le Dimanche 5 Juin 2011, 00:34 dans la rubrique Consommation - Lu 1165 fois - Version imprimable

 Lorsqu'il est arrivé à la tête de Sony en 2005, Howard Stringer avait pour mission de redresser l'entreprise autrefois symbole du "Japan as number one" pour l'asseoir sur une structure de rentabilité pérenne. Las, depuis, à chaque fois que le but semble presque atteint, Sony encaisse un nouveau coup dur extérieur qui l'oblige à redoubler d'efforts et à faire des sacrifices supplémentaires. Les trois dernières années en fournissent maints exemples, et surtout les trois derniers mois.

Pour le mangaka japonais Taku Nishimura (alias Jean-Paul Nishi), ce qui arrive à Sony ressemble à une fiction, avec Gérard Depardieu dans le rôle de Stringer, Benoît Magimel dans celui du fils et l'actrice chinoise Zhang Ziyi dans celui de...

Live Japon Sony manga Nishi

En juin 2008, après une cure de jouvence, douloureuse mais a priori réussie, sous la houlette de l'Américain Stringer en qui d'aucuns voyaient un sauveur comparable à Carlos Ghosn chez Nissan, le groupe Sony affichait des profits records, se disait requinqué et promettait d'étonner encore. " Des TV qui se connectent à internet, un nouveau monde virtuel universel, des services d'informations planétaires multimédias sous une forme inédite et une myriade d'appareils capables de dialoguer ensemble", telle était la promesse stratégique.


La suite sur Clubic.com...


Article précédent - Commenter - Article suivant -