En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Face aux missiles nord-coréens...

...les gadgets high-tech ne font pas le poids

Publié par K. Poupée le Mercredi 5 Juillet 2006, 21:05 dans la rubrique International - Lu 4111 fois - Version imprimable



Quand on dit que le Japon est le pays de la high-tech, le moins que l'on puisse ajouter, c'est qu'il le prouve en permanence. Il ne se passe pas un jour sans une bardée d'annonces de nouveaux produits, époustouflants le plus souvent.
Toutefois, si on avait aujourd'hui bien l'intention de vous faire baver d'envie en vous présentant les nouveautés dévoilées ces dernières heures, le coeur n'y était pas.

Car en ce mercredi 5 juillet 2006, il s'est passé au Japon des choses autrement moins réjouissantes, et même extrêmement inquiétantes.



La voisine Corée du Nord, dont on ne parle généralement à l'étranger que pour ses présupposés développements nucléaires, s'est amusée à tirer pas moins de sept missiles balistiques en direction du Japon. Tous se sont heureusement abimés en mer, à plusieurs centaines de kilomètres des côtes nippones, mais il n'empêche...




d'un seul coup, ça fait froid dans le dos
.


Selon le gouvernement Japonais, le régime de Pyongyang, que les Américains et les Nippons soupçonnaient depuis plusieurs semaines, grâce à leurs satellites espions, de préparer des essais de missiles, ont effectivement procédé à six tirs mercredi matin, entre 3H30 et 8H20 locales et à un septième à 17H22.




De notre appartement de Tokyo, au onzième étage d'un récent building, on a rien entendu ni vu, mais les gens de Niigata, à l'autre du bout du Japon (ouest) et plus encore ceux de l'île de Sado, ont assuré aux médias avoir été supris par la rougeur du ciel à l'aube. Pour votre information, le jour se lève très tôt en été au Japon, vers 4H30 environ.







On pourrait croire que les journalistes adorent ce genre de situation de crise, parce que ça leur confère soudain une immense responsabilité.  Mais, ce n'est pas le cas de tous, et pas le nôtre en l'occurrence.

Tout simplement parce que dans ce genre de cas, comme dans nombre d'autres d'ailleurs, les journalistes ne sont pas aux premières loges.
De fait, ça peut-être aussi extrêmement frustrant.

Car on n'a pas forcément sous la main les informations à envoyer en urgence au bout du monde. Et le risque de manipulation n'est pas exclu, qui plus est.

Alors, on est là devant son ordinateur, on regarde les déclarations des hommes politiques à la télé, on écoute les avis des experts, on recueille les réactions des simples citoyens, mais on ne peut guère faire plus.

On voudrait deviner ce qui peut se passer ensuite, mesurer vraiment le niveau de gravité de l'événement, comprendre quels sont les objectifs des uns et des autres, décrypter le vrai du faux dans les mots, mais à vrai dire, on en est fichtre incapables.


Et quand on en parle avec les collègues journalistes japonais, qu'on leur demande ce qu'ils en pensent, eux, en tant que simples citoyens, on sent une réelle gêne. Ils n'ont pas l'habitude de donner leur opinion personnelle sur ces sujets sensibles.




Les experts de politique internationale au Japon jugent, pour leur part que, par les tirs de missiles de mercredi, la Corée du Nord veut montrer au monde, et aux Américains en priorité, de quoi elle est capable.
Ces "provocations", selon les commentateurs, vont raviver la peur dans l'opinion publique et accélérer dans la foulée le déploiment du bouclier anti-missiles que les Japonais préparent depuis des années avec leur allié Américain
, sous la protection duquel l'archipel est de facto placé.
Ce bouclier anti-missiles doit commencer à être déployé dès la fin 2006 ou début 2007 au Japon.




Ce n'est pas la première fois que la Corée du Nord commet un tel acte, considéré comme une agression. Elle avait déjà procédé à un tir en 1998.


Cette fois, en lançant sept engins en une journée, dont un de longe portée, le régime communiste de Pyongyang, dont personne ne sait pour le moment décoder les intentions réelles, s'expose à des sanctions internationales fortes.
Mais jusqu'où les choses peuvent-elles dégénérer? Nul ne peut le dire.




On sent bien pourtant que d'aucuns dans les milieux politiques nippons sont animés d'une volonté de ne pas en rester au dialogue ou aux sanctions économiques pour tenter de résoudre la crise, même si le Premier ministre Junichiro Koizumi a pour sa part affirmé après le septième tir, qu'il fallait continuer de parler avec les nord-Coréens pour trouver une voie de sortie à ce très grave problème. Lequel n'est d'ailleurs pas le seul que les Japonais et leurs voisins ont à régler. Et tous sont liés.




Les extrémistes de droite quant à eux n'attendaient peut-être que cette occasion pour remettre sur le tapis leur volonté de réviser la constitution nipponne, la seule au monde qui, dans son article 9, interdit au pays de recourir à la guerre pour mettre fin aux contentieux.

Alors voilà, on a fini la journée comme la plupart des Japonais, à s'interroger en lisant la presse du soir, ou devant les infos en boucle à la télé sur le pourquoi de tout cela, sans avoir la moindre idée de réponse.



Et puis on a fait comme toute la presse nippone, on a remisé sous le dessous de la pile la foultitude d'infos high-tech et économiques dont d'habitude on se délecte volontiers. Face aux "missiles de Kim", n'en déplaise aux technophiles, ça ne fait pas le poids.


Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

Lien croisé

Japon [Topic Unik] - Société - Discussions - FORUM HardWare.fr : "sseb22 a écrit :les 'tracas' avec la COrée du Nord et leur missile inquiètent ceux qui vont ou habitent au Japon ? Ca en parle : ici et ici après j'ai pas encore eu l'occassion d'écouter les podcast associés (ça sera pour ce soir en rentrant du "boulot"   )" rel="nofollow"

anonyme - 18.07.06 à 19:13 - # - Répondre -

Lien croisé

Japon [Topic Unik] - Société - Discussions - FORUM HardWare.fr : "sseb22 a écrit :les 'tracas' avec la COrée du Nord et leur missile inquiètent ceux qui vont ou habitent au Japon ? Ca en parle : ici et ici après j'ai pas encore eu l'occassion d'écouter les podcast associés (ça sera pour ce soir en rentrant du "boulot"   )"

anonyme - 29.01.08 à 09:29 - # - Répondre -

Commenter l'article