En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Les mutations du keitai

Dernières innovations en date sur téléphones portables nippons

Publié par K. Poupée le Samedi 10 Juin 2006, 15:59 dans la rubrique Technologies - Lu 4258 fois - Version imprimable

Voir les mutations du mobile nippon (accessible en podcast video sur iTunes)

En japonais, téléphone portable se dit "keitaï denwa". L'engin y est apparu en 1979 sous forme analogique et en 1991 en technologie numérique grâce au géant des télécoms locaux NTT et à une norme nippone inusitée ailleurs, le PDC, équivalent grosso modo du GSM européen.

Un peu plus d'une décennie après l'envolée du keitai qui équipe désormais les trois quarts de la population, c'est-à-dire tout le monde sauf les nourrissons et les veilliards, si l'expression "keitaï denwa" reste employée, l'appareil lui s'est radicalement modifié, et la téléphonie n'est qu'une de ses multiples fonctions. La preuve en images.

Commentaire du reportage vidéo

Nous sommes à Tokyo, dans l'un des quartiers les plus animés de la capitale, près de la gare de Shibuya, où transitent quotidiennement des centaines de milliers de passagers. Les Tokyoïtes empruntent plusieurs fois par jour les trains et métros, moyen de locomotion le plus sûr et le plus rapide pour se rendre d'un point à un autre de la gigantesque capitale. Dans cette mégapole de 35 millions d'habitants, la fluidité est le maître mot.

La compagnie JR a trouvé la solution, la carte à puce sans contact Suica, qui est désormais intégrée dans les téléphones portables.  Elle permet de franchir sans aucune entrave les portillons aux entrées et sorties des quai. Le montant du trajet est calculé à la sortie et prélevé sur le solde contenu dans la puce ou ajouté à la facture mensuelle

Quelque 15 millions de Tokyoites utilisent la carte Suica. La version mobile suica a quant a elle été lancée en janvier dernier, d'où le nombre encore limité d'utilisateurs. Toutefois, près de 15 millions de Japonais possèdent déjà un terminal compatibles. Nul doute que ce service sera un succès. D'autant que Suica n'est pas qu'une carte de transport mais aussi un porte-monnaie électronique. Il est désormais possible de régler ses achats dans quelques 5000 point de vente avec la carte Suica, et d'acheter des boissons au distributeurs compatibles sur les quais ou aux abords des gares.

Suica rencontre toutefois un concurrent de taille lorsqu'elle s'éloigne du périmètre de ces dernières: le porte-monnaie électronique EDY, lui aussi compatible avec les nouvelles générations de téléphones mobiles, puisque basé sur la même technologie de puce sans contact.

Edy, porte-monnaie pré-payé que possèdent 17 millions de Japonais, est accepté dans environ 31.000 boutiques, dont la chaîne de supérettes ouvertes 24h/24 AM/PM . A en croire les dirigeants de cette dernières, EDY permet de diviser par au moins deux le temps de passage en caisse.

Autre fonctionnalité associée au téléphone portable de plus en plus visible au Japon, le code à barres en deux dimensions, baptisé QR code. Apposé dans des magazines ou sur des affiches, il permet par exemple d'accéder à un site internet mobile avec son téléphone sans rien avoir à saisir. Il suffit de photographier ledit code. Avec les dernières générations de terminaux, même plus besoin d'appuyer sur une touche, dès que le code est cadré, sa reconnaissance est automatique de même que l'accès au site.

Indissociable de la mobilité, le téléphone portable est aussi un précieux copilote à Tokyo où les rues n'ont pas de noms. Trouver un lieu par sa seule adresse postale y relève de la gageure, même pour les taxis. De nombreux modèles de mobiles sont dotés d'un récepteur GPS associé à un logiciel de radionavigation. La recherche peut s'effectuer au clavier ou par reconnaissance vocale par adresse, numéro de téléphone, ou nom de lieu. Les trajets de bout en bout prennent en compte les différents modes de locomotion, avec temps de parcours, changements  et tarifs. La carte affichée à l'écran est accompagnées de consignent sonore. Le tout avec une précision inférieure à dix mètres.

Enfin, depuis le 1er avril, le téléphone mobile s'est enrichit d'une nouvelle fonction; la télévision numérique terrestre. Il se comporte alors comme un traditionnel téléviseur, recevant les programmes des chaînes hertzienne via un tuner intégré. Le signal video est accompagné de données qui permettent entre autres de prendre connaissances des principaux titres de l'actualité, de s'enquérir de la météo, ou encore d'accéder directement à des sites internet mobile associés aux programmes diffusés.


Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

Lien croisé

En direct de Tokyo : "Wii Wii, on la veut bien !!  Technologies, publié le vendredi 9 Juin 2006" rel="nofollow"

anonyme - 27.06.06 à 17:53 - # - Répondre -

Commenter l'article