En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Paule KA se paie une vitrine à Ginza

Un petit air d'années 60

Publié par K. Poupée le Samedi 10 Juin 2006, 16:28 dans la rubrique Consommation - Lu 4757 fois - Version imprimable

En venant sur ce blog, si vous vous attendiez à retrouver les mêmes articles sur le Japon que dans la presse traditionnelle, zappez illico.

Ici, on ne parle que de ce qui me plaît: c'est-à-dire des Nippons pas comme les autres, de la mode, du luxe, des technologies, de Tokyo, de la musique, du kabuki, des commerces et de choses insensées qui n'existent qu'au Japon...

Et voici pourquoi Louis Vuitton y trouve sa place de même que la marque française de prêt-à-porter féminin Paule KA, créée par Serge Cajfinger, puisqu'elle a ouvert ce vendredi 9 juin  à Tokyo sa plus grande boutique au Japon, en plein coeur de Ginza, quartier huppé de la mode au centre de la capitale nippone.


A quelques encablures de Chanel, de Prada et d'autres grandes marques du luxe, la boutique Paule KA, conçue par l'architecte Marc Deloche, couvre deux étages de 100 m2, le tout dans un décor kitsch années 60 aux tons pastels.
"Il s'agit de la plus grande boutique qu'on n'ait jamais eu ici. Les activités de Paule KA au Japon vont en croissant depuis une bonne dizaine d'années", se vante Serge Cajfinger qui dit aimer habiller les femmes petites comme le sont la plupart des Asiatiques. Et le même de préciser qu'il a toujours eu comme modèle Audrey Hepburn, laquelle n'était, affirme-t'il, pas très grande.

La marque Paule KA est implantée au Japon depuis plus de dix ans par le biais de seize points de vente situés dans les grands magasins. Sa nouvelle boutique de Ginza remplace un magasin plus petit précédemment situé dans un quartier moins en vue de Tokyo, Marunouchi. Reste que Paule KA aurait peut-être du conserver aussi cet emplacement car ces derniers temps il connaît un renouveau intéressant. Passons.

Mais pourquoi diable Paule KA voulait-elle sa vitrine à Ginza? Réponse de Serge Cajfinger:
"Pour l'image de marque". Bon sang, mais c'est bien sûr!!

" Il nous fallait une boutique sur rue, à Ginza, qui ressemble à celles de Paris ou de Londres. Le potentiel de clientes Paule KA, qui sont des femmes sophistiquées, élégantes, ayant un certain niveau de vie, se trouve assurément dans ce quartier. C'est un nouveau départ dans la capitale", explique l'homme qui en profite pour afficher ses ambitions.
 "J'aimerais avoir d'autres vitrines en propre dans d'autres villes nippones. C'est notre nouvel objectif. Même si une grande partie du commerce se fait dans les points de vente des grands magasins, je pense que des maisons comme la nôtre ont aussi le devoir d'avoir des boutiques en privé pour des clientèles plus privilégiées".

L'une de ces clientes inconditionnelles de la marque était justement dans la boutique lorsque j'y suis allée. Un cas, la dame. Elle était venue avec ses quatre albums photos où sont exposées toutes les tenues Paule KA qu'elle a achetée depuis 12 ans. Des félées de cette espèce, on n'en voit qu'au Japon et peut-être même qu'à Tokyo.

Si Serge Cajfinger dit adorer les classieuses et si fidèles clientes japonaises auxquelles il pense imanquablement en dessinant ses collections, on comprend mieux les raisons en regardant les comptes de Paule KA! La société réalise en effet  au Japon environ un tiers de ses ventes mondiales. Elle a enregistré en 2005 un chiffre d'affaires de 22,5 millions d'euros et prévoit d'atteindre 25 millions cette année.
Sachez en outre que Paule KA fait par ailleurs partie des cinq sociétés nominées aux trophées de l'export du ministère français de l'Economie et des Finances dans la catégorie "prix du meilleur exportateur vers le Japon" qui sera décerné le 20 juin.

Mais Paule KA, ne délaisse pas pour autant les autres marchés. Elle ouvrira en octobre son plus grand magasin au monde rue Saint-Honoré à Paris (350 m2).

Et une entrée en Bourse, M. Cajfinger, ça vous tente?

"Ah non alors, pas du tout. je veux rester libre. Je veux bien accueillir des partenaires financiers pour accompagner notre développement, vers l'Espagne, la Chine..., mais sans passer par la Bourse. Je veux encore pouvoir dormir la nuit."

Voilà qui a le mérite d'être clair.  Bref, amis boursicoteurs, allez voir ailleurs.


Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

Escarpins Paule Ka

Bonjour. Je vous invite à découvrir mes chaussures sur mon blog :
http://escarpins-marinamode.blogspot.com/
Marina

Marina - 24.11.06 à 15:43 - # - Répondre -

Commenter l'article