En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Mobiles d'occasion, franchir le rubicon

Chronique hebdomadaire "Live Japon" sur Clubic.com, avec le mangaka Nishi

Publié par K. Poupée le Samedi 30 Octobre 2010, 16:06 dans la rubrique Technologies - Lu 1137 fois - Version imprimable



Au Japon, les produits d'occasion n'ont a priori pas la cote, surtout les objets à usage très personnel. Pourtant, comme nous le montre notre mangaka japonais Jean-Paul Nishi, des jeunes loups malins mais sans grands moyens prennent leur pied en épousant les « deuxièmes mains ».


 


 
Le marché des téléphones portables d'occasion (chuko keitai denwa), jusqu'à récemment confidentiel au Japon, y prend de l'ampleur ces derniers mois avec les nouvelles offres proposées par des grands noms de la distribution de produits électroniques. Le décollage s'est produit l'an passé et s'accélère désormais. Depuis quelques mois, certaines des plus importantes enseignes de produits électroniques, qui gèrent des centaines de boutiques, comme Yodobashi Camera ou Kitamura, rachètent les téléphones et les revendent. Le spécialiste de la seconde main (TV, appareils photo, PC, baladeurs, etc.), Sofmap, s'y est mis aussi. Les magasins Bic Camera, groupe auquel appartient désormais Sofmap, ont également installé des comptoirs de reprise. Tout le monde est susceptible de se ruer pour vendre des mobiles anciens qui ne servent plus à rien, mais « qui peut bien acheter un keitai d'occasion ? », s'est d'emblée exclamé l'ami mangaka Nishi lorsque l'auteur lui a présenté le thème de la semaine. Les Japonais, qui sont méfiants de nature et à cheval sur l'hygiène, sont en effet a priori assez réticents à s'offir un téléphone, objet éminemment personnel, déjà utilisé par un autre dont on ignore tout. Cependant, les choses changent. De plus en plus de Nippons franchissent le rubicon, parce que les temps sont plus dur et que les modèles neufs sont bien plus chers depuis que les subventions ont en grande partie été supprimées.

La suite ici...


Article précédent - Commenter - Article suivant -