En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Quand Toyota fait du fumier propre...

... le spécialiste des textiles Toray fait des PC

Publié par K. Poupée le Samedi 17 Juin 2006, 03:06 dans la rubrique Technologies - Lu 3721 fois - Version imprimable

Il se produit au Japon des choses bizarres, on vous avait prévenu.

Et aujourd'hui, on vous le prouve.


Ce vendredi 16 juin 2006, le premier constructeur automobile japonais Toyota, en passe de détrôner l'américain General Motors à l'échelle mondiale, et le numéro un des verres de contact nippon Minecon, ont annoncé avoir développé une nouvelle méthode révolutionnaire pour produire du ...fumier en 45 jours contre 180 requis

naturellement.

Les éleveurs de bovins nippons auxquels la stricte réglementation interdit de laisser mijoter des puantes denrées pourries en plein air vont être ravis. Car le fumier Toyota, baptisé "resQ45", sigle qui sidnifie "recyclage, ecologie, rapidité, qualité en 45 jours", est propre. Il ne « chlingue » presque pas et ne rejette pour ainsi dire pas de gaz à effet de serre.

En apparence contre nature, ce mariage industriel entre Toyota et Minecon ne l'est pas tant que cela, étant entendu qu’il s’agit d’une union de raison, visant à préserver l'environnement. Toyota se donne ainsi bonne conscience, l'automobile étant généralement considérée comme l'une des principales causes de pollution. Quant au rôle du fabricant de lentilles Minecon il est, transparence oblige, clairement affiché. Ce dernier apporte comme dote des gloutons enzymes et microorganismes créés initialement pour ses propres besoins, et qui ont la particularite bienvenue découverte par hasard d'accélérer le processus de décomposition et de fermentation.

Soit dit en passant, Toyota n'en est pas, loin s'en faut, à sa première démonstration de fibre écolo. Le groupe japonais est en effet le pionnier des technologies hybrides (double motorisation carburant/électricité) ayant commercialisé son premier véhicule du genre, la Prius, en 1997. Il a même promis cette semaine de mettre les bouchées doubles pour disposer d'une gamme de 14 modèles hybrides aux environs de 2010, contre 7 actuellement. Le méga-constructeur espère écouler un million d'automobiles hybrides par an à cette même date, soit quatre fois plus que cette année 2006. Le groupe de Nagoya travaille en outre également sur les moteurs mus au biocarburant et promet à l’avenir, grâce à une palanquée de nouvelles technologies « maison »,  une réduction vertigineuse des rejets de gaz polluants par les engins conventionnels à essence. A quand les voitures au fumier?

Second exemple du jour de ces couples industriels qui enfantent des bâtards bizarres : l'association du spécialiste nippon des fibres synthétiques et des matériaux composites Toray, et du géant des puces américain Intel.

Les deux sociétés ont eu ce vendredi 16 juin 2006 la joie de nous faire part, en japonais, de la naissance de deux PC portables en « Ultrasuede », un matériau constitué de micro-fibres breveté par Toray.

Ces bébés PC, équipés de processeurs Intel Core Duo à double coeur, seront commercialisés fin juin au Japon dans une fourchette de prix allant de 130.000 à 200.000 yens (soit 900 à 1.350 euros environ). Particularités de ces machines, la texture de leur caisson et l'élégance qui en découle, dixit Toray.

Ces PC s'habillent au choix de façades interchangeables "Ultrasuede" disponibles en cinq coloris, la version standard étant vêtue de noir. "Beauté et performances", proclament les deux sociétés pour vanter ces bécanes qui visent un public de « fashion victims » dont le Japon est surpeuplé.

On n'attend plus que la voiture bardée d’une carrosserie interchangeable en micro-fibres « Ultrasuede » et propulsée par un processeur hybride ...au fumier.

 

 

 


Article précédent - Commenter - Article suivant -