En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Le Japon, royaune des accessoires iPod...

...même si l'iPod n'y est pas roi

Publié par K. Poupée le Vendredi 16 Juin 2006, 03:27 dans la rubrique Technologies - Lu 6305 fois - Version imprimable

Les Japonais visitant Paris viennent certes souvent y faire leurs emplettes, mais une chose est sûre, ils ne font pas 10.000 km pour compléter leur panoplie high-tech.  Et pour cause, les rayons des grandes surfaces spécialisées françaises, comparés à ceux des hypermarchés de l’électronique nippons, sont à pleurer, y compris quand il s’agit de produits autres que japonais.


Exemple entre mille, les gadgets pour baladeurs audionumériques iPod, un produit d’origine américaine. Ceux qui écoutent cette chronique sur leur iPod en "podcast" via iTunes vont baver de jalousie. Car les rayons des boutiques de Tokyo regorgent d'étuis, de protections d'écrans, de télécommandes, de stations d'acceuil, d'enceintes portatives ou fixes, de dragonnes, de décorations plus ou moins farfelues, d'adaptateurs autoradio, d'émetteurs FM, bref de tout un attirail spécifiquement conçu pour la gamme iPod par les spécialistes du cru. Il ne se passe pas une semaine sans que les Tunewear, Elecom et autres opportunistes accessoiristes ne mettent sur le marché des nouveautés plus ou moins utiles mais toujours attractives.

Et pourtant, l'iPod n'est pas le plus populaire des baladeurs au Japon. La part de marché des produits d'Apple au pays du Soleil-Levant est très inférieure à celle que s'arroge la firme de Steve Jobs à l'échelle mondiale. Outre le fait que cette dernière y affronte la concurrence de Sony, Toshiba ou Matsushita/Panasonic, elle se heurte surtout au Japon à la domination des téléphones portables/baladeurs, notamment ceux, très prisés, proposés par le deuxième opérateur de télécommunications mobiles nippon, KDDI.

C'est que les mobiles de KDDI permettent de télécharger directement les chansons et albums entiers via le réseau cellulaire sans transiter par un ordinateur. Les manipulations sont donc plus aisées et surtout, le service est disponible en permanence,  où que l'on soit. Idem depuis ce mois de juin 2006 dans l'offre de services de troisième génération avancée (3,5G) à la norme WCDMA/HSDPA de NTT DoCoMo. Ce dernier et son concurrent KDDI exploitent en effet des réseaux cellulaires dont le débit descendant atteint  2,1 Megabits par seconde (Mbit/s) ou 3,6 Mbit/s.Selon les experts du secteur, le téléphone portable est et restera le moyen privilégié par les Japonais pour écouter de la musique en balade.

Dans ce contexte bien particulier, Apple n'a toutefois pas forcément perdu la partie. Car on murmure ici que la "marque à la pomme" est en train de développer un téléphone iPod avec le troisième opérateur de l’archipel, Softbank, qui vient de racheter la filiale nippone de l'opérateur britannique Vodafone, lequel s'est pris une belle gamelle au Japon n'ayant rien compris aux particularités uniques du marché local. Une belle histoire que nous ne manquerons pas de suivre.


Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires