En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Toilettes électroniques inscrites au patrimoine national

Chronique hebdomadaire Live Japon sur clubic.com, avec le mangaka J.P. NISHI

Publié par K. Poupée le Lundi 30 Juillet 2012, 15:05 dans la rubrique Technologies - Lu 1634 fois - Version imprimable


Réputé comme étant un pays de technologies, le Japon tient à entretenir son patrimoine. Créée il y a 115 ans, la Société japonaise de l'ingénierie mécanique, une organisation qui regroupe ingénieurs, chercheurs, techniciens, étudiants et entreprises, est chargée depuis 2007 de désigner chaque millésime des appareils qui, selon elle, doivent rester dans l'histoire car ayant apporté une contribution essentielle au progrès technique et industriel ainsi qu'une amélioration de la société et de la vie quotidienne.

Parmi les objets distingués cette année, figurent les fameuses toilettes électroniques à jet d'eau « Washlet-G », développées par l'entreprise nippone de sanitaires Toto en 1980... mais toujours pas adoptées en France, comme le souligne ici J.P. Nishi, dans un style proche de son dernier manga - A nous deux, Paris ! - (éditions Picquier)

Manga01 2072012


En prélude au « jour des machines », le 7 août, et au terme d'un long processus de sélection et étude d'un an, la Société japonaise de l'ingénierie mécanique a annoncé cette semaine les cinq appareils retenus pour entrer dans la liste très restreinte du « patrimoine japonais des machines ». Les Washlet-G de Toto en font partie. « Initialement, au Japon, on n'avait pas l'habitude de se laver le derrière aux toilettes avec de l'eau tiède », rappelle l'organisme dans son argumentaire, « mais Toto a importé cette idée d'abord en commercialisant en 1964 au Japon des toilettes « Wash air seat » de l'entreprise américaine Bidet initialement destinées aux hôpitaux et autres structures de soins ».


La suite sur Clubic.com...


Article précédent - Commenter - Article suivant -