En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

De l'importance vitale des réseaux de télécommunications mobiles

Chronique hebdomadaire "Live Japon" sur Clubic.com, avec le mangaka Nishi

Publié par K. Poupée le Jeudi 8 Mars 2012, 21:25 dans la rubrique Technologies - Lu 1236 fois - Version imprimable


Un an s'est écoulé depuis le violent séisme, le gigantesque tsunami et le grave accident atomique qui ont terrifié et endeuillé le Japon en mars 2011, saccageant une partie de son littoral nord-est. Quelque 19 000 morts, plus de 22 millions de débris accumulés en une seule journée, plus de 340 000 personnes déplacées, 80 000 individus forcés d'abandonner tous leurs biens pour fuir la radioactivité, l'état des lieux est terrible, sans compter les dégâts colossaux causés aux infrastructures.

Néanmoins, doit-on saluer la célérité avec laquelle les entreprises nippones se sont rétablies et ont remis sur pied les "lignes de vie", à commencer par les réseaux de télécommunications durement mis à mal. Cette tragique expérience a en outre conduit les opérateurs, dont NTT Docomo, à renforcer leurs moyens pour limiter encore les conséquences en cas de nouvelle catastrophe, car comme le montre et déplore le mangaka japonais J.P. Nishi, il ne faut pas compter sur les pigeons voyageurs pour sauver la population...

Live Japon manga Nishi

Environ 600 millions d'euros: tel est le montant des pertes subies par le premier groupe de télécommunications fixes et mobiles japonais NTT à cause du désastre du 11 mars 2011 au Japon. Les investissements requis pour remettre vite en état ses installations fixes et mobiles ont pour leur par coûté 500 millions d'euros. Les infrastructures terrestres de différentes filiales de NTT ont été durement endommagées dans les préfectures dévastées du nord-est (Miyagi, Iwate, Fukushima) mettant hors service durant plusieurs semaines les réseaux cellulaires et rendant impossibles les appels téléphoniques ou l'accès à internet dans de nombreuses localités.


Article précédent - Commenter - Article suivant -