En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Japon: faire la queue des heures pour une console de jeux (DS Lite)...

... pourtant sortie 3 mois plus tôt

Publié par K. Poupée le Vendredi 30 Juin 2006, 01:22 dans la rubrique Consommation - Lu 5353 fois - Version imprimable


Si vous vous intéressez un tant soit peu au Japon et à la passion des Nippons pour les gadgets électroniques au premier rang desquels figurent les téléphones et consoles de jeux portables, vous n'ignorez pas que ces individus, pas comme les autres, sont capables de poireauter des heures devant les hypermarchés high-tech , voire de camper à l'entrée une nuit entière par un froid sibérien, pour acquérir un de ces objets prisés, le jour même de sa sortie.

Ce fut le cas par exemple lors de la mise en vente de la GameBoy Advance de Nintendo, de la Game Boy Micro ou encore de la PlayStation Portable (PSP) de Sony en décembre 2004.

Car c'est un fait, que la première production/première livraison est généralement "urigire" autrement dit épuisée dans les quatre heures qui suivent sa mise en rayon. Il faut ensuite patienter généralement un bon mois avant le nouvel arrivage massif qui, de fait, n'impose pas les longues heures de queue, puisque passé le premier rush, logiquement, si les usines suivent, la demande parvient à être satisfaite.

Voilà pour la règle qui vaut habituellement. Mais il y a des exceptions.

On en vécu une pour la première version de DS de Nintendo: à la surprise générale, il y en eut pour tout le monde, elle ne fut pas sold-out.

On vient d'en vivre une autre avec la nouvelle version de DS, la DS Lite du même Nintendo. Lancée au Japon en mars dernier, cette petite console a connu un engouement tel le premier jour qu'elle fut épuisée en moins de temps qu'il ne faut pour le dire... et pour longtemps: plus de trois mois.

Près de 15 semaines sans rien. Pas même une, en seconde main, que son premier acquéreur aurait refourguée dans une boutique spécialisée dans les occasions du quartier des hard-gamers d'Akihabara à Tokyo. Exceptionnel donc. Jamais vu même.

Pour la PSP, il avait certes fallu ronger son frein pendant environ cinq semaines avant de voir débouler la deuxième livraison. Mais cette fois, pas une DS Lite disponible dans tout dans Tokyo, entre mars et fin juin. Imaginez les hordes de clients déçus, piaffant sans arrêt auprès des vendeurs, qui, les pauvres, n'y pouvaient absolument rien.

Du coup, la deuxième vague de mise en rayon fut comme la première: attendue, et vendue au compte-goutte moyennant plusieurs heures de queue. Pour corser l'affaire, personne n'avait été prévenu du jour et de l'heure à laquelle la firme Nintendo aurait la délicatesse d'approvisionner les boutiques.

Par chance, en ce jeudi 29 juin 2006, votre serviteur, qui par le plus grand des hasards, passait à vélo à 20 heures devant le magasin Bic Camera de Yurakucho (un quartier central de Tokyo), aperçut une scène qui fit "tilt" dans sa petite tête.

Une queue longue de 100 mètres de chevelures brunes patientant devant un panneau dressé sur lequel était écrit en Japonais: DS Lite, une par personne, interdit de faire la queue deux fois pour en obtenir une seconde. Ce qui signifiait donc que la fameuse DS Lite était de nouveau disponible à la vente, mais qu'attention, il n'y en aurait pas pour tout le monde.

S'enquérant auprès du vendeur, nous fûmes ravis d'apprendre que le stock n'était pas encore épuisé, et qu'après environ une heure d'attente, ticket numéroté en main, on pourrait repartir avec l'objet.

Tout cela pour dire, que même si la plupart des foyers japonais possèdent déjà à minima une console de jeux, dès qu'une nouvelle sort, hormis si elle est signée Microsoft, c'est la ruée.

Mais le cas de la DS Lite est doublement exceptionnel.

Car cette console réussit le tour de force de séduire autant les adeptes de longue date des jeux, que les nouveaux venus, et pour être plus précis encore, disons même les nouvelles venues.

Car dans la queue devant le Bic Camera, il y avait au moins 50% de filles, et pas des gamines. Non des minettes de vingt ans, des femmes de 30 ans et des dames de 40 ans et plus.

Ce qui prouve que Nintendo réussit l'exploit annoncé aux journalistes incrédules de convertir aux jeux des publics qui jusqu'à présent y étaient totalement insensibles.

Et ce grâce à des jeux d'un genre nouveau, plus cérébraux, et dont les règles n'exigent pas des heures de pratique assidue pour être comprises.

On vous a déjà parlé ici des jeux d'entraînement des méninges type "Brain training", qui ont déboulé également en Europe et aux Etats-Unis où ils connaissent un succès identique à celui rencontré au Japon.

Mais sur l'archipel, ce ne sont pas les seules nouveautés qui permettent à Nintendo de recruter au-delà de son juvénile public habituel.

Il y a aussi d'autres types de logiciels pour DS qui attirent les foules rétives aux traditionnels jeux: les programmes ludiques d'apprentissage des langues étrangères, et les jeux de perfectionnement pour la lecture et l'écriture des kanji (idéogrammes).

Parce que la DS possède un écran tactile, elle rend plus facile la création de ce type de jeux qui, pour être réellement efficaces, imposent que l'utilisateur puissent écrire les mots étrangers et kanji afin de vérifier réellement ses aptitudes.

En proposant ce type de produits, Nintendo et les créateurs de jeux grignotent ainsi sur un autre marché, massif au Japon, celui des encyclopédies électroniques portables. Destinées aux étudiants et adultes, ces ultra-populaires machines signées Sharp, Casio, Seiko ou Sony leur permettent en effet d'avoir en permanence sur eux un outil pour enrichir leurs connaissances multilingues, comme pour vérifier et mémoriser le sens, la lecture et l'écriture des milliers d'idéogrammes.

C'est d'ailleurs pour cette unique raison que votre serviteur, qui déteste les jeux vidéos, a poireauté comme les autres pour repartir avec sa DS Lite, accompagnée du jeu "Kanji sono mama", afin de perfectionner son japonais à l'écrit. CQFD.

Reste désormais à savoir si Nintendo parviendra in fine à transformer les nouveaux joueurs cérébraux recrutés, en hard-gamers prêts à passer des heures en compagnie de Mario et des Pokemons.

Une petite anecdote et un avertissement pour finir: sachez que Nintendo s'est fait chaparder début juin 2006 en Chine un camion complet d'environ 15.000 DS Lite en partance pour l'Europe. Si d'aventure on vous propose une DS Lite à moitié prix, il y a de fortes chances qu'elle soit tombée du camion. On ne saurait trop vous en déconseiller l'achat, car on ne s'amuse guère en ayant mauvaise conscience. A bon entendeur....sayonara


Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

Je suis tenté

En fait, vous m'avez donné l'envie d'acheter une DS lite, sans le vouloir peut-être.

Edi - 17.09.06 à 17:08 - # - Répondre -

Re: Je suis tenté

Cher Edi

Il est vrai que je me suis aussi laissée tenter, et que je ne le regrette pas. Mais je dois dire que cela ne tient pas tant aux jeux qu'aux petits programmes de perfectionnement d'écriture de kanji (idéogrammes) vendus au Japon, car je ne suis pas du tout fan des jeux vidéos mais passionnée par l'écriture japonaise et la langue nippone de façon générale. Et en ce sens, la DS Lite, associée aux programmes en question, est le meilleur outil que j'aie trouvé à ce jour.
A vous de voir...  

Amicalement

K. Poupee

kpoupee - 18.09.06 à 02:18 - # - Répondre -

Re: Re: Je suis tenté

Donc ça marche... ;-)

ShoLine - 12.12.06 à 23:45 - # - Répondre -

Commenter l'article