En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Japonais, 20 ans, quelle vie, quelles envies, quel avenir ?

Conférence de Karyn Poupée, Lauréate du Prix Shibusawa-Claudel (2009)

Publié par K. Poupée le Dimanche 6 Juin 2010, 14:31 dans la rubrique People - Lu 1838 fois - Version imprimable


日本人、20歳、その生活、望み、将来とは?

Vendredi 18 juin 2010 à 18h30

Conférence à la Maison de la Culture du Japon à Paris, sous le patronage du quotidien japonais Yomiuri Shimbun, de la fondation Shibusawa-Claudel et de la Maison-Franco japonaise de Tokyo. En collaboration avec les éditions Tallandier.





Présentation

Ils ont 20 ans, ont grandi avec les Pokemon, ont lu l’intégrale de Naruto ou de Nana, ont un téléphone portable greffé dans la main. Sont-ils pour autant comme les Français du même âge ? Rien n’est moins sûr. Avoir 20 ans au Japon en 2010, que cela signifie-t-il pour ces premiers enfants de l’après-bulle, ceux qui n’ont connu ni la guerre, ni la fulgurante croissance des années 60, ni les élans revendicatifs et excès matérialistes de leurs ascendants ? Quels rêves forment-ils, que lisent-ils, quelle image ont-ils de leur pays, comment perçoivent-ils le monde, quelles sont leurs angoisses, leurs certitudes ? Quel avenir dessinent-ils pour eux-mêmes et pour le Japon ?

Basée sur ses deux essais his­to­rico-socio­lo­gi­ques Les Japonais (éditions Tallandier, 2008) et Histoire du Manga (Tallandier, juin 2010), cette confé­rence de Karyn Poupée dres­sera un rapide por­trait des jeu­nes Japonais, confron­tés depuis leurs plus ten­dres années à un envi­ron­ne­ment socio-économique ins­ta­ble.

Journaliste, cor­res­pon­dante per­ma­nente de l’Agence France-Presse (AFP) à Tokyo, Karyn Poupée suit au jour le jour depuis une dizaine d’années l’évolution de la société japo­naise, ana­ly­sée à l’aune des faits pré­sents et décen­nies pas­sées. Les Japonais a reçu en 2009 le Prix Shibusawa-Claudel (Yomiuri Shimbun, Fondation Eiichi Shibusawa, Maison Franco-Japonaise de Tokyo), dis­tinc­tion qui récom­pense cha­que année un tra­vail de recher­che sur le Japon par un Français, et réci­pro­que­ment.

ENTREE LIBRE, DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES.
CONFÉRENCE SUIVIE D'UNE SEANCE DE SIGNATURE DES OUVRAGES  Les Japonais ET Histoire du Manga.


Article précédent - Commenter - Article suivant -