En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

La "consolidation" des magasins d'électronique

Chronique hebdomadaire Live Japon sur Clubic.com, avec le mangaka J.P. NISHI

Publié par K. Poupée le Lundi 30 Juillet 2012, 14:59 dans la rubrique Consommation - Lu 1263 fois - Version imprimable

Le bruit qui courait dans la presse depuis deux jours, scoop à la une du quotidien économique Nikkei, a été confirmé ce vendredi 13 juillet: le géant nippon de la grande distribution de produits électroniques, Yamada Denki, va mettre la main sur son concurrent Best Denki, coupant ainsi l'herbe sous le pied du rival Bic Camera. Cette acquisition, qui, dans un mouvement dit de "consolidation", va hisser Yamada Denki au premier rang, avec un chiffre d'affaires annuel de 20 milliards d'euros, contre 6,4 milliards pour Bic Camera, est symptomatique de la situation critique dans laquelle se trouve ce type d'enseignes. Trop nombreuses au Japon, elles souffrent désormais d'une dégringolade des ventes de produits électroniques, à commencer par les téléviseurs. Ces groupes commerciaux, également concurrencés par les marchands en ligne, sont poussés dans une fuite en avant tant en termes de taille que d'éventail de références, de l'accessoire informatique à la voiture électrique en passant pas les appareils électroniques ou domotiques, les produits cosmétiques, les aliments diététiques, les lentilles optiques ou les panneaux photovoltaïques.

Comme le métaphorise le mangaka J.P. Nishi, en fusionnant, les enseignes se disent plus fortes, leur assise consolidée, mais la réalité est bien que le secteur est en partie déplumé.

 

Live Japon


Appelés "kaden ryôhanten" (grands magasins d'électroménager), les Yamada Denki (enseignes "Labi", désormais très nombreuses à Tokyo), Bic Camera, Yodosbashi Camera, Best Denki, Kojima etc. sont des institutions au Japon, implantées dans toutes les grandes villes de l'archipel, avec pour chacune des zones de force (l'est, l'ouest, les banlieues, les centres-villes, etc.). Pour un Français, une telle profusion est ahurissante et l'on en vient vite à se demander comment toutes peuvent survivre tant elles sont nombreuses, parfois dans le même quartier. On est cependant tout autant surpris d'observer une telle foule dans ces temples de l'électronique, surtout le week-end.

Reste que l'âge d'or semble passé.


La suite sur Clubic.com...


Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

 The criticizing is sharp. But that is impossible to avert under the terms of rivalty. 

link - 10.09.12 à 21:02 - # - Répondre -

Commenter l'article