En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Pas de "sumaho", pas de boulot? Les étudiants en campagne

Chronique hebdomadaire "Live Japon" sur Clubic.com avec le mangaka JP Nishi

Publié par K. Poupée le Mercredi 15 Février 2012, 17:20 dans la rubrique Faits de société - Lu 1292 fois - Version imprimable


Au Japon, tous les étudiants de toutes les universités mènent tous campagne en même temps auprès des mêmes entreprises pour trouver du boulot. Dans cette course de vitesse pour prendre les meilleures postes dans les boîtes les plus courues et les plus en vue, un outil est devenu indispensable: le "sumaho" (smartphone) pour lequel ont été conçus une foultitude d'applications et de services en ligne permettant de postuler rapidement là où les places sont comptées.

Parmi les nombreuses applications proposées pour iPhone, il en est une qui a beaucoup "amusé" le mangaka japonais Jean-Paul NISHI : sur la base de 18 questions n'ayant pour la plupart à première vue aucun rapport avec le travail, le programme déduit le profil de l'utilisateur et les professions qui lui correspondent... Attention, ce peut être traumatisant !

Live Japon Recrutement

2012 vient à peine de commencer, mais pour les lycéens et étudiants japonais, c'est bientôt la fin de l'année scolaire et universitaire, puisqu'elle s'achèvera en mars. Pour ceux qui terminent leur cursus, cela signifie le début d'une nouvelle vie, dite "active", c'est-à-dire l'entrée dans une entreprise. Pour la plupart, la recherche d'emploi rime avec parcours du combattant, mais en réalité les Japonais n'ont peut-être pas tant que cela à se plaindre, car beaucoup de futurs diplômés savent déjà où ils vont débuter leur carrière. La "campagne de recherche d'emploi" ("shushoku katsudo") ne débute en effet pas à la sortie de l'université mais plus d'un an auparavant, en assistant à un nombre incalculable de séances d'explications de la part des sociétés qui recrutent des jeunes par centaines ou milliers tous les ans, le 1er avril précisément, une tradition bien ancrée. Depuis le 1er décembre, sont activement en campagne les étudiants qui achèveront leur cursus en mars 2013, dans plus d'un an. Quelque 450.000 places sont à prendre émanant des entreprises du secteur privé, lesquelles publient chaque année le quota d'embauches de jeunes diplômés. Le jour venu, ils sont tous accueillis en même temps par le patron qui prononce un discours censé motiver les troupes.



La suite sur Clubic.com...


Article précédent - Commenter - Article suivant -