En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Rakuten, ou la gnac sans frontières de Mikitani

Chronique Live Japon, avec le mangaka J.P. Nishi

Publié par K. Poupée le Lundi 25 Février 2013, 19:16 dans la rubrique Consommation - Lu 1078 fois - Version imprimable



Rakuten, le paradis de la vente en ligne au Japon. C'est ainsi que se présente la première galerie marchande virtuelle de l'archipel, la seule qui dame le pion à la filiale d'Amazon au Japon, bien que celle-ci affiche de solides performances avec un service quasi-irréprochable.

Pourtant, même s'il est numéro un en son pays, Rakuten est battu à plates-coutures à l'échelle mondiale par l'ensemble du groupe Amazon, dix fois plus gros, ce qui turlupine le patron et fondateur de la firme nippone, Hiroshi Mikitani. Ce jeune loup, qui a fait ses classes dans le milieu bancaire, a la gnac, au point de penser « beaucoup se sont cassé les dents face à Amazon, mais nous, puisqu'on est fous, on ose croire qu'on arrivera à le renverser ».

Et voilà pourquoi depuis 16 ans, Rakuten grossit non seulement au Japon, mais aussi à l'étranger et pourquoi le patron impose l'anglais à ses collaborateurs.

 

Manga01 12012013



Rakuten est, au Japon, le gérant d'un immense centre commercial en ligne, Rakuten Ichiba. Le groupe fournit la plate-forme (c'est-à-dire tous les moyens techniques de gestion d'un espace de vente, de l'approvisionnement en articles au paiement, en passant par le recrutement de clients, les commandes, etc.). Rakuten se rémunère sur un pourcentage des quelque 12 milliards d'euros de ventes réalisées par ses 40 000 partenaires commerçants. Avec Rakuten Ichiba, les petits détaillants qui ont pignon sur rue peuvent, en suivant les conseils des quelque 1200 consultants du groupe, étendre à l'ensemble du Japon et au-delà leur zone de chalandise. Rakuten a ainsi sauvé de la faillite des commerçants de province dont le pas-de-porte n'est guère fouler par les clients mais dont le carnet électronique de commandes via le site marchand est plein à craquer. Le quotidien économique japonais Nikkei citait récemment le cas d'un brasseur régional qui était sur le point de manger la grenouille avec ses dix salariés et qui aujourd'hui compte 50 employés, croûlant sous les demandes émanant, qui plus est, de plusieurs pays.


La suite sur Clubic.com : Live Japon : Rakuten, ou la gnac sans frontière de Mikitani http://www.clubic.com/humour-informatique-geek/live-japon/actualite-535324-live-japon.html#ixzz2LuM6szk4
Informatique et high tech


Article précédent - Commenter - Article suivant -