En direct de Tokyo ...

par Karyn Nishimura-Poupée, correspondante AFP Japon, avec le mangaka japonais J.P.NISHI

Wireless Japan 2006, le salon du "Japon sans fil"...

... où se dessine le futur des télécommunications mobiles sans couture

Publié par K. Poupée le Mercredi 19 Juillet 2006, 18:50 dans la rubrique Technologies - Lu 4158 fois - Version imprimable



ECOUTER

La trêve estivale, au Japon, connaît pas.
Même l'été les salons professionnels (parfois ouverts partiellement au grand-public) continuent de s'enchaîner. La preuve.
On vous a fait découvrir dimanche 16 juillet celui des jouets, et on vous emmène aujourd'hui (mercredi 19 juillet) à celui des télécommunications sans fil.



Baptisée "Wireless Japan", en anglais dans le texte, cette exposition très technique s'adresse avant tout aux personnes travaillant dans le secteur des télécoms mobiles. Au Japon, ça fait du monde.

Plus petit que les précédentes années, le "Wireless Japan" nous a néanmoins permis comme d'habitude de découvrir de nouvelles technologies et concepts.




Passons sur la foultitude d'applications (porte-monnaie électronique, badge de sécurités, cartes de crédit et autres) basées sur les cartes à puce sans contact Felica de Sony qui ont depuis belle lurette envahi les rues de Tokyo autant que les travées du Wireless Japan, pour nous concentrer sur les vraies nouveautés, c'est-à-dire les systèmes encore au stade de la recherche et du développement.



C'est notamment le cas des batteries et chargeurs à combustibles pour téléphones portables.

Pas moins de quatre modèles différents étaient présentés par le deuxième opérateur mobile nippon KDDI.
Deux de ces piles à combustible s'intègrent directement dans le téléphone, en lieu et place de la traditionnelle batterie rechargeable lithium-ion, et deux autres sont des chargeurs à combustible qui permettent de recharger le téléphone sans avoir à le brancher sur le secteur.

Ces engins produisent de l'énergie à partir de cartouches interchangeables de méthanol ou d'hydrogène.




NTT DoCoMo présentait également un chargeur à combustible impressionnant par sa taille (celle d'un vaporisateur de parfum de poche, ou d'un tube de rouge à lèvres), qui ressemble presque à un produit commercialisable.
Il permet selon NTT DoCoMo de recharger environ trois fois un téléphone, et la cartouche intérieure peut, bien entendu, être remplacée.




Autre nouveauté technique intéressante à nos yeux car préfigurant un grand nombre d'applications: l'intégration d'un lecteur d'étiquettes électroniques dans le téléphone. La chose était visible sur le stand de KDDI.



Cette implémentation s'inscrit dans la logique des choses, et KDDI n'est ni le premier ni le seul à la présenter, mais le fait qu'il fasse une démonstration sur son stand est révélateur d'une concrétisation prochaine.
D'ici quelques années, les Japonais pourront ainsi sans doute utiliser leur téléphone portable pour lire les étiquettes d'identification radiofréquence (RFID) qui remplaceront les codes à barres sur les produits du commerce. Et cela dans le but d'obtenir de nombreuses informations complémentaires, comme par exemple les données de traçabilité sur les produits alimentaires.








Troisième sympathique trouvaille: le son caché.

Celle-là est signée NTT DoCoMo.
Imaginez que vous entendiez à la radio une publicité pour un produit qui vous intéresse et sur lequel vous aimeriez avoir davantage de détails. Vous n'avez qu'à faire écouter la pub à votre téléphone portable qui captera, à l'intérieur du message sonore, un son encrypté que l'oreille humaine n'entend pas, mais que lui, le téléphone, sait décoder.
Ce message sonore "subliminal" contient l'adresse du site internet de l'annonceur, laquelle s'affiche alors sur l'écran du téléphone. Il suffit d'un clic pour s'y connecter.



Dernier exemple de ce qu'il était possible de voir au Wireless Japan 2006: les écrans faussement tactiles de Toshiba. Autrement dit des écrans à cristaux liquides (LCD) avec lesquels il est possible d'intéragir comme avec un écran tactile, mais sans vraiment les toucher.



L'un réagit à l'ombre portée du doigt (pas besoin d'appuyer), l'autre au contraire, à la lumière d'un stylo à pointe lumineuse.




Dans les deux cas, aucune pression n'est exercée sur l'écran, ce qui offre une sensation de plus grand confort à l'usage et promet de nouvelles perspectives d'applications qu'un prochain salon Wireless Japan nous donnera sans doute l'occasion de découvrir.




C'est tout pour aujourd'hui, mais ne vous inquiétez pas, des technologies futuristes "made in Japan", on aura d'autres occasions de vous en présenter. C'est notre boulot.


Article précédent - Commenter - Article suivant -

Commentaires

Lien croisé

Bloc-Notes: Comment les smart phones vont devenir vraiment intelligents? Mobilit : "la définition du mot "intelligence". Quelques applications, nouvelles ou peu connues, esquissent ce que pourraient devenir nos chers amis... Regardons en premier lieu chez le pionnier du secteur: le Japon! Un excellent blog sur Tokyo nous fait part de la dernière exposition "Wireless Japan 2006". En plus des désormais classiques "téléphones porte-monnaie" (25% des Japonais règleraient ainsi leurs micro achats), l'on y découvre que bientôt nos bat" rel="nofollow"

anonyme - 21.07.06 à 14:58 - # - Répondre -

Lien croisé

Bloc-Notes: Comment les smart phones vont devenir vraiment intelligents? - L'Ate : "la définition du mot "intelligence". Quelques applications, nouvelles ou peu connues, esquissent ce que pourraient devenir nos chers amis... Regardons en premier lieu chez le pionnier du secteur: le Japon! Un excellent blog sur Tokyo nous fait part de la dernière exposition "Wireless Japan 2006". En plus des désormais classiques "téléphones porte-monnaie" (25% des Japonais règleraient ainsi leurs micro achats), l'on y découvre que bientôt n"

anonyme - 10.03.07 à 07:27 - # - Répondre -

Commenter l'article